Bio

Femme de lettres, artiste visuelle et conceptrice, chroniqueuse culturelle passionnée de la vie/du vivant, promotrice d'événements, de moments mémorables ou anecdotiques, émerveillée par les richesses artistiques de son Québec natal.




« Tout le monde peut trébucher, se fourvoyer, sans être perdu pour autant » - Professeur Charles Xavier

« Les êtres d'exception ne respectent pas les règles. Ce sont eux qui les réécrivent » - Katniss Everdeen

« Qui ne dit mot, consent » - Proverbe

« La vie d'un individu a un sens seulement si elle contribue à rendre la vie de tous les êtres vivants plus noble et plus belle » - Albert Einstein

« Le temps est sans importance. Seule la vie est importante » - Le 5e Élément

« La victoire à plusieurs pères, mais la défaite est orpheline » - Anonyme

« En garde, si tu ne te rends pas à Lagardère, Lagardère ira à toi !» - Le Bossu

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

¤ Horaire des parutions ¤

« Deux billets par semaine. Généralement le mardi, vers midi et le vendredi, en soirée. »

Merci de votre attention.

Crédits

Les différents intitulés de mes gadgets/textes informatifs ont été créé comme logo à l'aide du site générateur de logo Cooltext.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

dimanche 30 avril 2017

...pour de la poésie (fin de mon billet « Quitter une mauvaise ambiance»)

Vous vous en doutez, le processus long dans lequel s'amoncelait un amas de difficultés lié au déménagement de mes pénates est terminé – à quelques détails près. Je suis épuisée par tout ce que cette activité demande. Un bon mois à m'habituer à mon nouvel environnement, qui est vraiment différent de l'endroit où je vivais avant. C'est tellement silencieux.

Un bout de texte lyrique pour conclure  :

Déménagée!

Mon nouveau chez moi est tellement autre chose. 
Je me sens à la campagne ici.

Pourtant, je n'ai pas quitté Montréal.

Le silence est prenant.

La moindre voiture passant sur ma rue
semble être un événement, comme à la campagne.

Les oiseaux se posent sur les cordes à linge, 
les fils électriques,
joyeusement, tranquillement, 
chez eux.

 Les enfants du voisinage courent, rigolent... 
n'ont pas à s'inquiéter de l'environnement qui les surplombe.

La neige tombe en poésie.

Je me réveille, au matin ou quitte mon écran d'ordi 
et fais « Mais où je suis déjà? » 
Et me perd dans les pièces de cette maison, grande, grande comme ça se peut pas.

Ici, c'est la sérénité qui mène et me mènera loin.

Enfin...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Formulez un ajout, un commentaire, une suggestion, un encouragement ou une critique, tant que ce mot soit respectueux et écrite dans un bon français.

Tout écrit hors de cette consigne n'aura pas de diffusion et sera supprimé.

Merci d'y porter attention.