Bio

Femme de lettres, artiste visuelle et conceptrice, chroniqueuse culturelle passionnée de la vie/du vivant, promotrice d'événements, de moments mémorables ou anecdotiques, émerveillée par les richesses artistiques de son Québec natal.




« Tout le monde peut trébucher, se fourvoyer, sans être perdu pour autant » - Professeur Charles Xavier

« Les êtres d'exception ne respectent pas les règles. Ce sont eux qui les réécrivent » - Katniss Everdeen

« Qui ne dit mot, consent » - Proverbe

« La vie d'un individu a un sens seulement si elle contribue à rendre la vie de tous les êtres vivants plus noble et plus belle » - Albert Einstein

« Le temps est sans importance. Seule la vie est importante » - Le 5e Élément

« La victoire à plusieurs pères, mais la défaite est orpheline » - Anonyme

« En garde, si tu ne te rends pas à Lagardère, Lagardère ira à toi !» - Le Bossu

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

¤ Horaire des parutions ¤

Pour un temps indéterminer, cette formule :

« Deux billets par semaine. Pêle-mêle.
Généralement le jeudi et le dimanche, à midi. » sera suspendu jusqu'à ce que je retrouve mes aises dans mon nouveau chez.

Merci de votre attention.


Crédits

Les différents intitulés de mes gadgets/textes informatifs ont été créé comme logo à l'aide du site générateur de logo Cooltext.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

dimanche 30 octobre 2016

Qu'est-ce qui expliquerait l'absence de visiteurs pour cette foire?

Les problèmes d'affluence pour cette foire peuvent être multiples. 

-- Est-ce la mauvaise température qui n'incitait pas les gens à sortir? 
-- Est-ce qu'il y avait une manifestation politique qui bloquaient les rues, empêchait les déplacements? 
-- Est-ce que la promotion était adéquate? 
-- Est-ce qu'on en parlait dans les journaux, sur les réseaux sociaux, dans les commerces avec de petites affiches de présentation? 
-- Est-ce que la thématique « Carnaval d'Halloween » était bien pensée? 
-- Est-ce que la situation géographique de l'endroit était un bon choix? 
-- Est-ce qu'on offrait assez de divertissements pour les visiteurs?
-- Etc.

Le volet « Carnaval » pas assez exploré ou trop présent


Une voisine-exposante m'avait laissée entendre qu'un « Carnaval d'Halloween », ça n'attirait pas beaucoup de monde ou pas tout public. Alors que je perçois le contraire, en ce qui me concerne. Un tel type d'événement m'attire, sans hésitations. Il est vrai que le volet thématique « Carnaval » de cette foire n'était pas très accentué. (Pas comme durant un défilé d'un festival Juste Pour Rire par exemple) Parmi les artisans invités à présenter leur talent - d'après le communiqué du Marché Artistique - nous pouvions compter sur la présence d'une médium pouvant lire les chakras. Dès cette affirmation, comme il s'agit d'un truc pas mal ésotérique, est-ce qu'il s'agit d'une activité pour amuser ou à prendre au sérieux? Elle devait être prise au sérieux puisqu'elle était payante. Or, dès que nous rentrons dans quelque chose d'ésotérique, une partie du public peut en être rebuté...

Il y avait pourtant des activités de maquillage et de confection de citrouilles pour les enfants (d'ailleurs, j'en avais vu beaucoup d'enfants! Mon public cible pour mes nanolivres! Mais comme je ne présentais pas seulement ces projets, leurs parents n'allaient pas à mon kiosque). En principe, si l'organisation avait voulu attirer un bon public, il aurait pu entreprendre un partenariat avec des animateurs professionnels d'activités ludiques qui auraient présenté des jeux de société ou de rôles, et cie. J'en connais quelques-uns qui en font leur métier.

* * * *

Pourquoi ne pas le leur avoir proposé? Parce que j'étais nouvelle. Parce que je ne savais pas si je pouvais faire beaucoup de propositions ou pas, m'impliquer ou pas. Parce que je ne connais pas encore le pouls de cette foire.

Promotions à toutes les sauces


Je sais que l'organisation demandait l'aide des artisans pour faire de la promotion de leur côté. Que s'ils envoyaient les publicités à plus de 100 personnes (sur Facebook entre autres), ils auraient un rabais sur le prix de leur table. Moi, je n'ai pas ce bassin de monde autour de moi. Ou je l'ai, mais je n'en suis pas au courant. O.O

Côté restauration


J'y pense, pour la restauration, l'organisation d'Extraordin-Artistes lançait pour la première fois un service de traiteur pour casser la croûte. Dans la foire du SDAUM, c'est Dagwood (une copie de Subway) qui est là pour restaurer les visiteurs. Peut-être qu'il y aurait aussi ce fait que les éventuels intéressés boudaient. Mais qui est le Café Nikkita Rose qui sort du néant? (Je sais que c'est l'un des organisateurs d'Extraordin-Artistes qui s'est partie une petite compagnie à son nom. Mais le public, lui, ne le sait pas nécessairement.) Peut-être que si l'organisation avait eu affaire avec un commerçant qui prépare de bons petits plats dans le coin (dans le type de repas-maison, mais pour emporter) ce qui aurait susciter davantage l'intérêt?

Il me semble que je n'avais pas entendu parler de cette forme de collaboration. Je pense que la foire se présentait comme un événement indépendant... presque en tout point. Un peu comme la foire dont je fais le compte-rendu ici. Cette dernière a beau tenter d'attirer le public, elle demeure dans l'inconnue, parce que l'organisation reste centrée sur elle-même.

Problèmes de localisation?


Par exemple, si l'Extraordin-Artiste offrait des repas végétariens, un partenariat avec La panthère verte aurait été une belle expérience... (fournissant les amoureux de ce commerce, le public du végétarisme, le public qui aime découvrir les commerces plus exotiques, etc.) Ou un autre commerce dans cette veine. Ou encore, un commerce qui habituellement offre un camion de rue. Il est vrai que le sous-sol d'église où avait lieu l'Extraordin-Artiste est loin de tout. Il n'y a presque pas de commerçants, de resto, de cafés alentour. Peut-être que la foire s'est drôlement isolée en pensant pouvoir se suffire avec ses propres moyens?


Et si je me trompais sur tout, au fond?


Peut-être aussi que je me trompe. Parce que ce n'est pas la première foire qui est organisée avec cette équipe. Peut-être que les autres fonctionnent très bien, malgré les attraits qui lui font défaut alentour et en son sein. La seule manière de le savoir serait de m'y rendre, en personne, comme simple visiteuse. J'irais très certainement à leur prochaine, dédiée à Noël, avec ses « lutins-artisans ». Je suis curieuse, parce que cette foire sous cette thématique n'en est pas leur première, mais leur troisième. Peut-être que pour celle-ci, pour « l'Halloween », l'affluence est tombée à plat pour mille raisons qui nous dépassent, mais qu'à la suivante, ce sera le contraire. Il y aura peut-être tant de monde que les visiteurs auront de la misère à circuler entre les allées. Comme ce qui se passe généralement à EXPOZINE. En tout cas, je le lui souhaite! ;-)

* * *

Sur ce, est-ce que je conseille cette foire à d'autres artisans toujours en quête de nouveaux marchés pour présenter leurs petites créations?

Comme ce que je dis pour le SDAUM, quand je rencontre des gens, essayez-la une fois, pour en connaître le pouls. Pour le reste, l'intérêt ou le désintérêt des visiteurs, la température extérieure, les problèmes de circulation extérieure pour s'y rendre, la portée de la promotion qui est faite de cette foire, etc., sont des éléments dont vous n'avez pas le contrôle.

__________________________________

Vous pouvez aussi lire mon compte-rendu d'exposante qui précède ce billet.

vendredi 28 octobre 2016

Compte-rendu de ma présence à la foire Extraordin-Artistes d'automne 2016

L'expérience que j'ai vécue à cette nouvelle foire à laquelle j'ai participé en fin de semaine (22 et 23 octobre) était... nébuleuse. Une expérience moins vive et désarmante que ce que j'avais vécu comme exposante à un petit congrès sans réelle affluence, dès le départ. Pour celle de l'Extraordin-Artiste, j'ai apprécié mes rencontres avec de nouveaux artisans que j'espère retrouver à d'autres endroits, dans l'avenir... Mais le public... lui, n'était pas au rendez-vous.

À l'Extraordin-Artistes, je ne savais pas à quoi m'attendre. J'avais découvert la foire sur Facebook, en mai dernier. Elle connaît une jeune existante. D'après son site internet, elle aurait été montée – avec thématique – au moins 9 fois (!!!), avant cette dixième fois, pour l'automne. Si elle continue à vivre, c'est parce qu'elle doit fonctionner assez bien, non?

Les questions habituelles abondaient à mon esprit : Quel en serait le public? Combien de visiteurs y aurait-il? Quels types d'achats ces visiteurs préféreraient-ils effectuer? J'avais décidé de prendre le risque de m'y présenter comme exposante en payant un montant – pour un espace – plus élevé qu'à mon habitude. Or, peut-être que la lacune – avant de prendre ce risque – a été de n'y avoir jamais pointé le nez auparavant. Je préfère, et de loin, visiter moi-même le nouveau marché avant de me lancer dans une pareille aventure. Rien de mieux que d'en connaître une expérience physique pour en tâter le pouls.

Pour cette foire, je m'étais essentiellement fiée à une vidéo sur une exposition antérieure montrant quels types d'artisans s'y trouvaient, les activités offertes, etc., à des clichés ça et là sur la Toile - dont celles du Baron Magazine (qui en censé être une revue – un peu marginale, certes – d'autorité, non?)

En somme, est-ce que prendre ce risque pour avoir une nouvelle visibilité, malgré un prix plus élevé en a valu la peine?

-- ...

Au lieu de répondre immédiatement, je vous demande de lire ce qui suit et mon billet suivant, qui tente de cerner les raisons d'insuccès de cette foire, à ce temps-ci de l'année. Dans cet autre billet, je réponds à la question. Soyez patient.


Voici ce qui est arrivé

Je vous explique. Pendant toute la fin de semaine, moi et mes voisins exposants nous demandions ce qui se passait, pourquoi il n'y avait pas d'affluence, alors que l'organisatrice avait pourtant fait du bon travail de promotion, voire payer un espace publicitaire dans le journal Métro. J'étais contente de me retrouver dans sa gang. Comparé au SDAUM qui en manque bien davantage, même si la radio étudiante de l'Université de Montréal est de son côté... (J'en parle ici) Retenue pour la foire Extraordin-Artistes, je me sentais bien entourée et encouragée. Pareillement, je pense, pour mes voisins-exposants, alors que pour nombre d'entre eux en était à leur première présence à Extraordin-Artistes et avait bon espoir.

Le samedi, c'était mort. Nous nous questionnions pas mal tous. Les organisateurs avaient présumé que c'était en raison des conditions météorologiques (pluie, froid, vent) qui empêchaient le monde de sortir. (À la place des visiteurs, moi aussi je serais restée chez moi.)

Le dimanche, nous croisions tous les doigts pour du soleil. J'avais vérifié moi-même les conditions météorologiques avant d'y retourner le matin. Ciel variable avec 30% d'humidité en après-midi. Excellent. Sur place, le matin et en début d'après-midi, j'aperçus un peu plus de visiteurs. Je retrouvai le public que je connaissais : celui qui arpente les kiosques, souris aux artisans, nous remercie de notre présence... Or, ils étaient bien peu. Certains de mes voisins étaient parvenus à vendre assez de matériel pour rembourser au moins le coût de leur espace, d'autres peu, comme moi (mais plus qu'au petit congrès sans affluence!!), d'autres, rien du tout. :/


Une situation embêtante

Plusieurs artisans – le samedi, une heure avant la fermeture et le dimanche, bien plus tôt – pliaient bagage. Or, l'organisation avait formellement insisté par courriel de ne pas démonter les kiosques avant la fermeture.

Samedi, moi et d'autres étions déconcertés de voir que certains le faisaient éhontément manquant de respect par le fait même autant à leurs voisins d'exposition qu'à l'organisation. Ce comportement est littéralement un manque flagrant de professionnalisme. Comme nous ne comprenions pas ce qui se passait côté « visiteurs », nous le percevions ainsi. Tandis que pour le dimanche, en fin d'exposition, notre vision était tout autre. Voire réaliste. S'il n'y avait pas eu l'affluence espérée la veille, pourquoi tout d'un coup, une heure ou deux heures avant la fermeture, serait-elle là?

Heureusement pour moi, je n'étais pas démontée par la situation. Comme je vous l'avais dit ci-haut, j'avais pris un risque. Je m'étais présentée à un marché dont je ne connaissais pas suffisamment les paramètres (promotion, affluence, accès difficile ou pas, etc.). J'ai quand même été contente de mon expérience, comme chaque fois, que je vais dans une foire, parce que j'ai rencontré d'autres artisans géniaux qui demeuraient motivés et créatifs, malgré l'incompréhension dans laquelle ils étaient plongés.

__________________________________

vendredi 14 octobre 2016

Tout en Syreeni est petite pause

En raison de ma participation à ma foire des artisans qui s'en vient, je suspens mes activités dédiées à ce blogue jusqu'à la dernière semaine d'octobre. J'ai besoin de me concentrer sur mes petits projets que je compte présenter à cet événement et à InkTober, une sorte d'événement mondial sur la Toile (web) qui se déroulera, de mon côté, sur mon compte Instagram. Alors, suivez-y mon expérience et mes impressions, sinon, débloquez un peu de temps pour visiter la foire l'Extraordin-Artistes d'automne 2016 et mon propre kiosque. :D

À la prochaine!

Syreeni

vendredi 7 octobre 2016

L'Infolettre « Gabrielle Syreeni Diffusion » est prête

Une Infolettre est née! La mienne ou du moins, une Infolettre se dédiant à mes créations artistiques, artisanales et littéraires, et à leur diffusion. ^ ^ Ainsi, en vous y abonnant, vous serez au fait de la publication de mes derniers billets sur ce blogue, sur ma présence à un ou des événements, sur les produits mis en vente dans ma boutique Etsy et sur mon intérêt pour le DIY.

Je vous rappelle que je serais présente à la foire Extraordin-Artistes d'automne spécial Carnaval d'Halloween ces 22 et 23 octobre prochain, au sous-sol de l'église Saint-Jean-Berchmans à Montréal (métro Rosemont).

Pour cette édition spéciale, je compte décorer ma table de souvenirs d'automne, présenter un bon lot de « Feu Follet te dit bouh! » (carte de souhaits de ma création et disponible aussi ici) et de signets avec fictions fantaisistes (une de science-fiction, une de fantastique et une d'étrange), mes seules véritables créations pouvant se consacrer à cette fête. Peut-être que je pourrais également revenir avec mes besaces-surprises... si j'ai le temps et des fonds disponibles, autant pour les réinventer que pour les confectionner. Qui sait? ;o)

Je vous y attends!



Ressources



dimanche 2 octobre 2016

Une place à prendre : Participation à la foire Extraordin-Artistes d'Automne

Bonjour chers lecteurs-lectrices, amoureux-reuses de l'imaginaire, de la littérature, et des petits objets faits à la main. ^.^ Je vous annonce que je participe à une foire des artisans qui se tiendra les 22 et 23 octobre prochain, dans le sous-sol de l'église Saint-Jean-Berchmans à Montréal. :D Je suis tellement contente que mon dossier ait été accepté!!



Un dossier ne demandant qu'à être retenu


Depuis mai, je soumettais mon dossier d'artisane et d'artiste visuelle à différents endroits. Rarement j'en recevais des nouvelles réponses. Refusé pour des raisons sans doute esthétiques, parce qu'il n'est pas encore à point (professionnellement) ou parce que mes créations n'entrent pas dans certaines modes du moment. J'ai dû écrire à deux organisations qui ne jugeaient pas nécessaire de donner une réponse qu'elle soit négative ou pas. Je suis demeurée en bon terme avec l'un, et j'ai rayé l'autre de mes possibilités d'un trait. 

Comme pour l'envoi d'un CV, rester en attente est un stress, voire une accumulation d'espoirs qui méritent, au minimum, un retour. 

Je n'apprécie décidément pas l'expression suivante : 
« Pas de nouvelles, mauvaises nouvelles ».
Ne pas recevoir de réponse pourrait signifier, au fond, 
que je n'ai pas été retenue,parce que l'organisation 
n'aurait pas reçu mon dossier correctement.

On ne peut jamais totalement se fier à Internet, vous savez.

Ouep, des fois, il faut être tenace et ne pas lâcher, 
parce que quand on tient à une entreprise (endroit ou activité), 
la vie nous récompense pour nos efforts. :)

Je dois admettre que ne pas recevoir un minimum de retour semble être une forme d'incompétence ou un manque de professionnalisme. Je sais qu'il y en a qui reçoivent énormément de dossiers, et me répondent : « Mais je ne suis pas pour envoyer une réponse négative à chacun des refus », alors que les messages automatiques sont faciles à préparer avec les fournisseurs de messageries courriel! Pff!



Ma foire d'artisans à venir


Bref, le nouvel endroit où je présenterais mes petites créations se nomme Extraordin-Artistes d'automne et se destine pour un public originellement anglophone, mais la dame qui en manipule les ficelles l'offre tout autant en français qu'en anglais. Un bel effort! 

Vous y retrouverez des travaux des artisans, du fait-main, des reproductions, des produits santé, de beauté, artistiques, ornementaux, etc. Une place pour Syreeni, une « Place à prendre* » !

Par ailleurs, cet événement s'organise à plusieurs reprises au cours de l'année. Pour cette fois, ce sera une édition spéciale Carnaval d'Halloween. Mais comme les artisans n'ont pas toujours un volet thématique parmi leurs créations, l'organisatrice propose que leur kiosque comporte un minimum d'apparat lié à la saison automnale. Aussi, la foire opte pour une large diffusion des créateurs sélectionnés; pour celle-ci, c'est du sérieux. J'ai l'impression que son organisatrice a décidé d'imiter d'autres foires** pour son expérience client - pour celle qui s'en vient - afin d'attirer un maximum de visiteurs. J'en suis stupéfaite et très reconnaissance***. :D

*Cette expression renvoie au titre du dernier livre d'une certaine J.K. Rowling, si vous ne le saviez pas déjà. 
**Comme le Marché Artistique dont j'avais rédigé un compte-rendu de mon expérience, ici, comme les foires Etsy Fait au Québec et Puce Pop Montréal, etc.
***Comparé au SDAUM qui avait un sérieux problème de promotion.



Mes petites créations


Depuis quelques semaines et encore un peu moins de trois à venir, je prépare mon kiosque, tantôt avec mes projets déjà sous le bras, tantôt avec de nouveaux. Je fais des tests, jette des idées, compose des projets qui pourraient intéresser sans trop être quétaine. Comme il s'agit d'un salon des artisans, je remporterais avec moi les foulards que j'avais tricotés autrefois. J'en avais vendu un, par hasard, à mon premier SDAUM, sans étiquette!! O.O Pour Extraordin-Artistes... soyez assuré qu'ils auront leur signature! :) J'aurais d'autres produits en tricot à proposer, dont des sous-plats ou sous-tasses avec broderies. Dans les dernières foires que j'ai visitées (en septembre), j'en avais vu, des simples, sans ornements. Les miens seront fantaisistes. Je proposerai également des têtes d'animaux en tissu pour y placer les aiguilles de couturier en devenir, des pochettes pour ranger mes signets avec fiction, même situation pour mes nanolivres. (J'espère arriver à mes fins d'ici là.) J'aurais également mes cartes de souhaits avec illustration de mon art pictural. Et mes autres reproductions sous la forme d'affiches. J'espère en ajouter deux autres, sur un papier magnifique, qui présenteront un portrait différent animalier. J'emporterais aussi quelques exemplaires de ma nouvelle « Réveille-toi! » sous la forme d'un mini-livret expérimental. J'en avais tiré une dizaine, j'espère les voir disparaître. ;)

Voici deux clichés des projets du dossier que j'avais envoyé à cet endroit. Devinez quels attraits avaient intéressé suffisamment l'organisatrice pour le retenir. 

Mes cartes de souhaits ci-dessus, 
et mes signets ci-dessous - que vous reconnaissez. 


Mes affiches-reproductions de mon art pictural 

Pas de clichés de mes projets tricotés, car ils sont en cours de réalisation. 

Informations


Foire Extraordin-Artistes d'Automne – Édition « Carnaval d'Halloween » 

Sous-sol de l'Église Saint-Jean-Berchmans, 5945 rue Cartier, 

Métro Rosemont, autobus 197 Est
(Au coin des rues Cartier et Rosemont)

Les 22 et 23 octobre 2016 : 11h à 18h



L'affiche promotionnelle de l'événement