Bio

Femme de lettres, artiste visuelle et conceptrice, chroniqueuse culturelle passionnée de la vie/du vivant, promotrice d'événements, de moments mémorables ou anecdotiques, émerveillée par les richesses artistiques de son Québec natal.




« Tout le monde peut trébucher, se fourvoyer, sans être perdu pour autant » - Professeur Charles Xavier

« Les êtres d'exception ne respectent pas les règles. Ce sont eux qui les réécrivent » - Katniss Everdeen

« Qui ne dit mot, consent » - Proverbe

« La vie d'un individu a un sens seulement si elle contribue à rendre la vie de tous les êtres vivants plus noble et plus belle » - Albert Einstein

« Le temps est sans importance. Seule la vie est importante » - Le 5e Élément

« La victoire à plusieurs pères, mais la défaite est orpheline » - Anonyme

« En garde, si tu ne te rends pas à Lagardère, Lagardère ira à toi !» - Le Bossu

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

¤ Horaire des parutions ¤

« Deux billets par semaine. Généralement le mardi, vers midi et le vendredi, en soirée. »

Merci de votre attention.

Crédits

Les différents intitulés de mes gadgets/textes informatifs ont été créé comme logo à l'aide du site générateur de logo Cooltext.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

lundi 26 décembre 2016

Compte-rendu d'exposante - Foire d'artisans dans une école primaire : Mention à quelques artisans ! (partie III)

Mentions à quelques artisans

Par ailleurs, je tiens à remercier ces excellentes voisines de leurs trouvailles ingénieuses pour mes prochains concepts de produits. J'ai estimé, ce samedi-là, leur présence attentionnée, conviviale et touchante. Des ressources inépuisables d'idées de création que j'espère avoir la chance de revoir ou de réentendre, dans l'avenir. Ces dames offrent des décorations de vêtements et des sacs à main fait en textiles recyclés. Parfois, de vieux retails de tissu, comme les miens, pour mes poupées, parfois, des vêtements trop abîmés dans leur état actuel, pour être portés de nouveau. Le nom de l'entreprise qui n'a ouvert ses portes que depuis mai et dont l'une des dames, y travaillent à temps plein s'appelle : « Créations Périard ».

Mention aussi à la jeune pâtissière (Les pâtisseries de Stéfinette) qui distribuait aux artisans ses produits restant pour ne pas les perdre, avant de quitter la foire et dont les petits plats sont délicieux. Je lui avais d'ailleurs fortement convié à présenter ses créations à Florence Gauthier (l'organisatrice en chef de la foire des artisans dont j'avais publié un compte-rendu ici), qui pourrait sûrement lui trouver une petite place, durant ses foires.

Mention aussi à un autre voisin-exposant qui vendait des produits de nettoyage provenant d'une compagnie appelé Le Domaine et dont les exposants étaient des jeunes issus d'un organisme s'apparentant à une coopérative de travail, en région. Un endroit qui offre des petits contrats de travail et premières expériences d'emploi pour des jeunes dans le besoin. J'aimerais parfois qu'il existe de si belle initiative à Montréal! Il y en a, certes, mais... règle générale, je trouve tellement qu'on abandonne les jeunes à eux-mêmes, ici. Déjà que les services de DPJ et Centres jeunesse sont déficients. En plus de couper partout pour les services psychosociaux dans les écoles. Grrr... Sérieusement, je commence à me sentir Finlandaise dans la tête... à savoir que là, ils prennent de la jeunesse pour leur assurer un futur digne, et nous, ici... c'est tellement... tellement laissé à l'abandon... Depuis la fin de mon propre secondaire. Peut-être même avant... :-/

❃❃❃❃❃❃

Et place aux préjugés...

Seul bémol, je ne pouvais pas bien communiquer avec l'un de mes autres voisins en raison d'à priori (ou préjugés) que ceux-ci avaient en tête et qui les empêchait de considérer comme bonne mes idées. Par exemple, je lui avais parlé du fait qu'à ma foire en octobre, il n'y avait pratiquement personne, alors que la promotion avait été faite depuis un ou deux mois, et qu'il avait plu, etc. (Pour lire mon compte-rendu à ce sujet) Mon interlocuteur me répond : « C'est pas des raisons recevables ça! À tel endroit, il y a tellement de monde... Peu importe qu'il pleut ou fasse beau, les gens y vont quand même ! » D'accord, mais peut-être que cet endroit existe depuis longtemps, que la personne qui l'organise fait beaucoup avec un budget monstre comparé à ma foire Extraordin-Artiste qui ne reçoit pratiquement pas de subventions et dont certains coûts sont payés de la poche même de l'organisatrice! Si la réponse que j'avais entendu de ce premier n'était pas un préjugé, dites-moi ce que c'est? Même chose pour quand survient une première approche auprès de ces gens qui ne croyaient pas que j'en étais à ma dixième exposition tant la présentation de mon kiosque était modeste.

Comme on dit, il faut de tout pour faire un monde ! 

Conclusions

En somme, j'ai adoré mon expérience à cette foire, qui était magique, sympathique, au-delà de mes attentes, malgré un problème du côté de la promotion, à ce que j'ai ouï-dire, malgré qu'il y a quand même eu une affluence notable. Un problème aussi du côté de la communication avec l'organisation, avec laquelle je peinais à avoir des réponses à mes questions quand je leur envoyais un message courriel. Or, comme il s'agit pour cet endroit d'une première expérience de foire dans cette veine – vraiment réussie, et exceptionnelle -, les petits désagréments finissent par être peu gênantes...

Ce qui ne veut pas dire qu'on vend plus à Longueuil. J'ai croisé des artisans qui disaient n'avoir gagné que la moitié du coût de leur table, et pratiquement détestés leur expérience. Mais peu importe, je me dis qu'on doit donner une chance à toute activité entreprise...


Fin




Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Formulez un ajout, un commentaire, une suggestion, un encouragement ou une critique, tant que ce mot soit respectueux et écrite dans un bon français.

Tout écrit hors de cette consigne n'aura pas de diffusion et sera supprimé.

Merci d'y porter attention.