Bio

Femme de lettres, artiste visuelle et conceptrice, chroniqueuse culturelle passionnée de la vie/du vivant, promotrice d'événements, de moments mémorables ou anecdotiques, émerveillée par les richesses artistiques de son Québec natal.




« Tout le monde peut trébucher, se fourvoyer, sans être perdu pour autant » - Professeur Charles Xavier

« Les êtres d'exception ne respectent pas les règles. Ce sont eux qui les réécrivent » - Katniss Everdeen

« Qui ne dit mot, consent » - Proverbe

« La vie d'un individu a un sens seulement si elle contribue à rendre la vie de tous les êtres vivants plus noble et plus belle » - Albert Einstein

« Le temps est sans importance. Seule la vie est importante » - Le 5e Élément

« La victoire à plusieurs pères, mais la défaite est orpheline » - Anonyme

« En garde, si tu ne te rends pas à Lagardère, Lagardère ira à toi !» - Le Bossu

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

¤ Horaire des parutions ¤

« Deux billets par semaine. Généralement le mardi, vers midi et le vendredi, en soirée. »

Merci de votre attention.

Crédits

Les différents intitulés de mes gadgets/textes informatifs ont été créé comme logo à l'aide du site générateur de logo Cooltext.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

lundi 7 novembre 2016

Le salon Expozine sujette aux débats / Retrouvez-y mon kiosque!

L'an passé, un faux débat avait fait trembler le groupe Facebook d'Expozine. Il concernait les toilettes du sous-sol d'église où l'événement avait lieu, toilettes qui n'étaient pas binaires. « Hein? Des toilettes binaires? » Moi aussi, cette formulation m'avait surprise. Une personne – sur plusieurs milliers – se plaignait qu'il (des toilettes unisexes) n'y en avait pas. Et comme nous savons à présent comment fonctionnent les débats sur les réseaux sociaux, plein de Facebookiens se sont mêlés, tantôt pour donner du poids à l'argumentation, tantôt pour chialer juste pour chialer - comme tout bon troll qui se respecte.

Et il semble que cette broutille a suffi pour faire bouger l'équipe d'Expozine. Celle-ci aurait cherché toute la présente année pour un espace plus grand* et comprenant les toilettes demandées. L'événement aura lieu cette année au même sous-sol d'église que celui du SDAUM et celui de Puce Pop Montréal, soit l'église St-Denis.


*de toute façon, cela faisait déjà plusieurs années que l'organisation anticipait transporter l'événement dans un autre lieu.


Une question épineuse

Cependant, cette année, un nouveau débat a fait irruption – et dans lequel je me suis plus ou moins mêlée, dont deux collègues, un auteur et une artiste. Un débat plus sérieux. Celui de comprendre pourquoi certains candidats avaient eu des réponses dans les temps, soit deux semaines après la soumission de leur formulaire d'inscription et d'autres pas. Et ce, même s'ils s'étaient inscrits pratiquement dès sa mise en ligne.

Le fait est que dès l'ouverture des inscriptions, un amont de gens se lancent à l'assaut du formulaire en ligne pour soumettre leur candidature. Moi, comme bien d'autres citoyens, croyais depuis longtemps que la façon d'entrée d'obtenir une place pour ce salon était « Premier arrivé, premier servi ». Cette croyance ayant été nourrie par des pairs qui croyaient la situation comme telle. 

J'ai écrit à l'organisation pour tenter de comprendre ce qui n'allait pas. Autant par courriel qu'un peu directement sur Facebook. Mes deux collègues s'inquiétaient de la tournure des événements. Ils n'avaient jamais reçu de nouvelles de leur inscription – qu'elle soit positive ou négative –, même s'ils s'étaient inscrits parmi les premiers, et le Salon arrivait à grands pas.

Or, j'apprends par M. Rastelli lui-même (l'organisateur/grand ancien en chef) que cette manière de procéder n'avait jamais eu lieu. O.O

___________________________________________________________
Dire que je me donnais la peine, année après année, d'être présente en ligne (de chez moi ou à la bibliothèque) dès la première heure, pour avoir une chance de m'inscrire dans les temps... Apprendre quatre ans plus tard que j'entreprenais cette action en vain...
___________________________________________________________

Être ou ne pas être retenu

D'après ce que j'en ai compris, si le candidat qui ne se serait pas fait un nom auparavant et qui plus est contre lui-même témoignait de manière négative son mécontentement sur le groupe Facebook d'Expozine, il serait barré pour cette année. Du moins, c'est mon sentiment. Or, ma collègue artiste, elle, n'en était pas à sa première présence à Expozine. Je l'avais rencontré lors de ma courte exploration annuelle, en 2014. Et était la personne qui avait gentiment posé la question : « Mais qu'arrive-t-il avec les inscriptions? ».

De cette histoire, j'en retire quelques appréhensions. Cela fait environ 15 ans qu'Expozine existe. Il a reçu des prix du Conseil des Arts de Montréal pour sa superbe contribution à la culture. Mais... comment l'organisation peut-elle arriver à un événement réussi, à bout de bras, avec seulement deux membres dans son effectif? (J'imagine que M. Rastelli est inclus dans ce minusculte chiffre.)

D'autres événements fonctionnent aussi avec peu d'effectifs

Le GeekFest - que je considère être un congrès déguisé en festival – est encore petit, mais il y a toute une équipe dernière, qui fait en sorte que l'événement roule, et roule fort. (Malgré un problème de visibilités du côté de sa salle d'exposition, à ce qu'on m'a dit, pour l'édition de l'an dernier)

Le congrès Boréal 2016, à Mont-Laurier, me parut génialissime, pensé, étudié, travaillé, et dont l'équipe était généreuse, complète et enthousiaste. Il est vrai que celui de 2015 avait été maintenu anémiquement par une personne dans sa Bulle. Mais je suppose que l'événement a tenu debout parce qu'il n'était pas que deux à y voir. Malgré le désintérêt du chef a travaillé en équipe.

Je sais qu'il y a eu un festival de musique orchestré par deux femmes seulement (en région, je pense) qui coordonnaient les concerts offerts dans différents lieux, tantôt des bars, d'autres des libraires, des restaurants. Des endroits à découvrir, autant pour les produits qui s'y vendent que pour les musiciens présentés. Et l'organisation n'en était qu'à leur première année! 

* * * * * * * *

Retrouvez mon kiosque à Expozine 2016!

Je profite de ce billet pour propager la bonne nouvelle. Mon dossier a été retenu pour ce prochain Expozine, mais je pense davantage parce que j'avais l'intention de réserver qu'une seule journée. J'imagine que cette idée à porter fruit ne sachant pas que le nombre d'acceptés serait réduit ni que le salon changerait de lieu. Je me suis pour ainsi dire prise au piège dans les rangs d'un Expozine différent. D'une certaine façon, je ne devais pas prendre paroles – sur le groupe Facebook du Salon – pour ceux qui n'étaient pas acceptés. Comprenez le malaise.




Je ne serais présente que le dimanche, le 13 novembre 2016, de 11h à 18h, au sous-sol de l'église St-Denis (5075 rue Rivard, Montréal (Québec), Métro Laurier, Sortie Laurier (l'église devant vous!)) Je détaille cette nouvelle présence et expérience dans mon Infolettre* de Novembre, auquel je vous convie :




Au plaisir de vous voir à mon kiosque et de vous faire découvrir mes petits trésors!! ^_^ 



*Notez que dès qu'elle atteindra une quinzaine d'abonné-e-s je ferais tirer l'un de mes nanolivres! À offrir en cadeau ou à garder précieusement dans votre bibliothèque. ;o)


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Formulez un ajout, un commentaire, une suggestion, un encouragement, une critique, tant que ce mot soit respectueux et écrit dans un bon français.

Tout écrit hors de ces consignes ne seront pas publié.

Merci de votre attention.