Bio

Femme de lettres, artiste visuelle et conceptrice, chroniqueuse culturelle passionnée de la vie/du vivant, promotrice d'événements, de moments mémorables ou anecdotiques, émerveillée par les richesses artistiques de son Québec natal.




« Tout le monde peut trébucher, se fourvoyer, sans être perdu pour autant » - Professeur Charles Xavier

« Les êtres d'exception ne respectent pas les règles. Ce sont eux qui les réécrivent » - Katniss Everdeen

« Qui ne dit mot, consent » - Proverbe

« La vie d'un individu a un sens seulement si elle contribue à rendre la vie de tous les êtres vivants plus noble et plus belle » - Albert Einstein

« Le temps est sans importance. Seule la vie est importante » - Le 5e Élément

« La victoire à plusieurs pères, mais la défaite est orpheline » - Anonyme

« En garde, si tu ne te rends pas à Lagardère, Lagardère ira à toi !» - Le Bossu

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

¤ Horaire des parutions ¤

« Deux billets par semaine. Généralement le mardi, vers midi et le vendredi, en soirée. »

Merci de votre attention.

Crédits

Les différents intitulés de mes gadgets/textes informatifs ont été créé comme logo à l'aide du site générateur de logo Cooltext.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

vendredi 16 septembre 2016

Les Québécois ont un sérieux problème de communication!

Quel curieux titre, ne trouvez-vous pas? 

Certes, je suis québécoise moi-même ;oP Mais je ne me mets pas dans ce bain, parce que j'oeuvre dans les communications depuis m'on incursion dans les études postsecondaires (soit il y a plus d'une décennie), que je suis la personne qui observe la problématique et émet un commentaire à son sujet. Puisque les autres (les locuteurs) semblent avoir des problèmes à émettre* des messages clairs, directs et précis envers moi (leur destinataire).

« Com-mu-ni-quer » pour moi est non seulement ma façon de me faire entendre, mais aussi de comprendre comment la société fonctionne et d'échanger avec un peu tout le monde. Si je ne communiquais pas, je ne serais pas là. Ni ici, sur la Toile, ni à mes engagements, ni pour mes projets personnels. Je serais ailleurs. Je serais fantôme, extraterrestre, autre chose. Je ne vois pas la vie sans communication*. C'est la base.

Mais à cette heure, la situation est intenable! Insensée! Une totale incompréhension! Une situation exagérée.

Je tente de me rapprocher des gens, d'échanger davantage avec eux. Avec certaines personnes, ça va, elles sont très communicatives - comme moi. Nous nous comprenons. Mais avec d'autres, je ne comprends rien. 

*Si vous êtes mêlés question schéma de la communication, je vous encourage à visiter ce site. Il répondra à toutes vos questions. :) 


Des exemples

Exemple I : un ancien camarade me disait à répétition – sur un espace de clavardage - qu'il trouvait que nous n'avons pas grand-chose en commun, alors que nous avons eu de grandes discussions – en personne - autour du cinéma, sommes amusés à divers jeux de société, avons partagé de délicieux mets (asiatique et bien québécois). Celui-ci oeuvre, comme moi, dans le domaine des communications. Nos univers tournent autour des langues et des mots, mais... nous n'avons rien en commun.

Exemple II : Je propose une activité de groupe avec l'aide de Doodle. Une seule personne me répond ses disponibilités. Les autres? Des courants d'air. (!?!?)

Exemple III : Une collègue-blogueuse racontait ne pas trop savoir à quoi s'attendre comme cadeaux de Noël et finie par présenter une liste-guide de ses envies, sur son blogue. Et moi, de comprendre : Mais ces choix, ce ne sont pas des cadeaux! Un cadeau, un vrai, ça vient du fond du coeur. Ces faux-cadeaux-là sont pour les adolescents et enfants que nous avons peur de déplaire en leur offrant quelque chose qu'ils n'aimeraient pas. Je lui présente (ok, j'avais été un peu vague) par courriel le concept de mes nanolivres sur les chats. Jamais eu de retour. Pourtant, je sais que cette personne adore les chats. Y'a comme une partie de la communication qui n'a pas fonctionné. Et cette partie... ce blocage ne vient pas de mon côté... o.O Si elle n'est pas intéressée par ma proposition, qu'elle me le dise, au moins, joual vert! Qu'elle ne m'abandonne pas comme ça dans le silence!

Joual vert de québécois silencieux!!!

Exemple IV : J'ai aussi vécu l'envers du décor. Auparavant, comme je n'avais pas Internet chez moi, si je programmais un rendez-vous ou une rencontre, je tâchais d'appeler la personne pour confirmer ladite activité. En fait, je le fais encore, par politesse et pour le sérieux de ma proposition. Mais ça l'air qu'il y en a – dites-moi pas que ça, ce sont des gens modernes? - qui ont la tête en l'air et ne jurent que par la Toile!

J'appelle une camarade pour lui proposer une activité. Au courant de la semaine d'après, je confirme sur un espace de clavardage notre rendez-vous pour ladite activité. Le jour J, je me rends au lieu de notre rencontre. J'attends. Attends. Attends. Personne. J'appelle ma camarade. À plusieurs reprises. Pas de réponses. Mais qu'est-ce qui se passe? Je m'inquiète. Stresse. Ne comprends rien. Pourtant, c'était du sérieux. Une idée me traverse l'esprit : voir sur l'espace de clavardage s'il n'y aurait pas quelque chose. (J'ai le téléphone avec moi, mais aucun forfait de données. J'ai pas besoin de l'user (dans le sens de le rendre usé) de cette façon-là.)) Je parviens à une bibliothèque qui est très loin de mon lieu de rencontre. J'apprends que le matin même – rappelez-vous, je n'avais pas Internet chez moi le rendez-vous de cet après-midi avait été annulé! Comment aurais-je pu le savoir pour éviter de me déplacer pour rien? Demandez à un ami par téléphone : Hé! J'vais te donner mon mot de passe... Va voir à telle place pour savoir si j'ai du neuf! (?!%%$?)

L'apprendre de cette façon ma mise à terre! Comme si j'avais reçu un coup de massue. Comme si avoir un contact humain en vrai ne comptait plus. Et je m'étais dirigée quand même vers l'endroit, comme une conne, parce que je ne savais pas. Parce qu'on n'avait pas jugé bon et respectable de me prévenir. J'avais même eu l'impression d'avoir été snobée parce que je n'avais pas accès directement à la Toile. Et aujourd'hui, j'ai l'impression qu'on se ?%$*& carrément de moi, maintenant que je l'ai. Parce que je ne reçois pas plus de nouvelles de mes proches, collègues, camarades – sauf de mes pairs communicatifs.


Par conséquent, être honnête, transparent, intègre, c'est la base d'une société intelligente et civilisée, me semble! Il y a des manières de dire la vérité tout en demeurant poli, vous savez. Par exemple, si j'avais été à la place de collègues qui ont levé le nez sur mes nanolivres lors de mes foires passées, je me serais exprimé ainsi : Je ne suis pas intéressée par tes nanolivres, parce que je ne saurais quoi faire avec eux une fois chez moi! OU Je ne suis adepte de ce genre d'objets. Ça se dit. Est-ce que vous le lisez quelque chose de bête ou méchant?


Des bouts de vie arrachés

Je me demande comment ils font, ceux qui oeuvrent sur les réseaux sociaux à longueur de journée? Est-ce qu'ils ont une vie autre part? Est-ce qu'ils arrivent à avoir des communications saines lors de leurs rencontres en vrai? Et ceux qui ont tout le temps le nez plongé dans leur cellulaire, en tentant de trouver quelque nouvelle qui pourrait les inspirer... et finalement, tombe sur du vide, parce qu'il ne peut pas y avoir de nouvelles éclatantes en tout temps. Je sais c'est quoi, je l'avais expérimenté à plusieurs reprises. Et comme j'ai prise la décision de ne plus être cyberdépendante, mais CyberIndépendante, je ne comprends pas le pourquoi de leur obstination à demeurer le nez collé à cette forme, plus que détestable, de toxicomanie?


Tout ceci pour dire que même si nous avons les meilleures intentions du monde, la communication sur la Toile est horrible. X_X 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Formulez un ajout, un commentaire, une suggestion, un encouragement ou une critique, tant que ce mot soit respectueux et écrite dans un bon français.

Tout écrit hors de cette consigne n'aura pas de diffusion et sera supprimé.

Merci d'y porter attention.