Bio

Femme de lettres, artiste visuelle et conceptrice, chroniqueuse culturelle passionnée de la vie/du vivant, promotrice d'événements, de moments mémorables ou anecdotiques, émerveillée par les richesses artistiques de son Québec natal.




« Tout le monde peut trébucher, se fourvoyer, sans être perdu pour autant » - Professeur Charles Xavier

« Les êtres d'exception ne respectent pas les règles. Ce sont eux qui les réécrivent » - Katniss Everdeen

« Qui ne dit mot, consent » - Proverbe

« La vie d'un individu a un sens seulement si elle contribue à rendre la vie de tous les êtres vivants plus noble et plus belle » - Albert Einstein

« Le temps est sans importance. Seule la vie est importante » - Le 5e Élément

« La victoire à plusieurs pères, mais la défaite est orpheline » - Anonyme

« En garde, si tu ne te rends pas à Lagardère, Lagardère ira à toi !» - Le Bossu

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

¤ Horaire des parutions ¤

« Deux billets par semaine. Généralement le mardi, vers midi et le vendredi, en soirée. »

Merci de votre attention.

Crédits

Les différents intitulés de mes gadgets/textes informatifs ont été créé comme logo à l'aide du site générateur de logo Cooltext.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

vendredi 2 septembre 2016

Le Do It Yourself (1) : Quelle est cette mode ou culture?

Voici un billet avec lequel je souhaite partager une passion avec laquelle je vis et qui grandit jour après jour : le Do It Yourself* (en général, on dit le « DIY » ou  le « Do It Y » et non pas l'expression au complet.). Il s'agit principalement d'un mouvement provenant de la culture alternative ou émergente où des projets artistiques et d'édition sont conçus en dehors des grandes ou moyennes maisons d'édition, sur le principe de l'autoédition. Un mouvement tout simplement fascinant et dont je sens la nécessité de vous faire découvrir n'ayant pas trouvé de blogues francophones-québécois traitant directement du sujet.  

*En français « Fais-le toi-même »
 


Sur Wikipedia, le Do It Yourself est présenté de deux façons :
  • L'une se rapportant aux mouvements culturels associés à la contre-culture
  • L'autre axée sur le mode de vie (les activités) d'un individu unique ou d'un rassemblement de passionnés  un domaine artistique en particulier.


Le DIY plus en détails

Le DIY est bien souvent une manière pour les artistes (jeune écrivain, bédéiste, peintre, etc.) de s'exprimer dans une ou plusieurs formes d'art qui ne seraient pas éditées autrement, pour diverses raisons (ex. sexisme, violence, nudité). Notamment à cause du discours politique ou social qui fait partie intégrante de certaines productions.

Le DIY propose une multitude de projets passant du simple scrapbooking à des pamphlets polémiques. Les fanzines et petites bandes dessinées y abondent. Les sujets sont variés et vont selon leurs créateurs. Exemples : des fanzines sur la motocyclette, les chats ou les littératures de l'imaginaire, comme propose depuis ses débuts le d'abord fanzine, et à présent revue, Brins d'Éternité. On compte également dans le lot les travaux d'artisanat tels que la création de petits objets comme des bijoux, des accessoires, la confection d'objets utilitaires (ex. marque-page et aimant décoratifs, plat en céramique...), etc.

Le DIY est accessible à quiconque a des projets nécessitant une diffusion publique. Toutefois, cette diffusion ne peut être qu'à petite échelle puisque penser à un plus grand public exigerait des fonds plus grand fruits de méthodes de productions plus coûteuses. Et ces fonds proviennent la plupart du temps des poches de leur créateur. Rares sont les projets qui parviennent à une certaine notoriété et même a être commandité, puisque ceux-ci se tournent plus vers l'amateurisme que le professionnalisme.

Pour trouver des exemples en vrai de ces projets, façons fanzine, je vous invite à explorer le Salon Expozine - en novembre - dédié à ces petites publications indépendantes où se trouvent de passionnés de l'édition et la foire du Festival de BD de Montréal - en mai - afin de tâter le poulx de ce qui se fait, également de ce côté-là, ici et ailleurs.

La suite de ce billet.

Note

À l'origine, ce billet était paru sur mon ancien blogue tour à tour intitulé « Culture volubile », puis « Les Arts de Syreeni ». Je le réédite parce que je trouve son sujet intéressant et je ne veux pas qu'il tombe dans l'oubli. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Formulez un ajout, un commentaire, une suggestion, un encouragement, une critique, tant que ce mot soit respectueux et écrit dans un bon français.

Tout écrit hors de ces consignes ne seront pas publié.

Merci de votre attention.