Bio

Femme de lettres, artiste visuelle et conceptrice, chroniqueuse culturelle passionnée de la vie/du vivant, promotrice d'événements, de moments mémorables ou anecdotiques, émerveillée par les richesses artistiques de son Québec natal.




« Tout le monde peut trébucher, se fourvoyer, sans être perdu pour autant » - Professeur Charles Xavier

« Les êtres d'exception ne respectent pas les règles. Ce sont eux qui les réécrivent » - Katniss Everdeen

« Qui ne dit mot, consent » - Proverbe

« La vie d'un individu a un sens seulement si elle contribue à rendre la vie de tous les êtres vivants plus noble et plus belle » - Albert Einstein

« Le temps est sans importance. Seule la vie est importante » - Le 5e Élément

« La victoire à plusieurs pères, mais la défaite est orpheline » - Anonyme

« En garde, si tu ne te rends pas à Lagardère, Lagardère ira à toi !» - Le Bossu

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

¤ Horaire des parutions ¤

« Deux billets par semaine. Généralement le mardi, vers midi et le vendredi, en soirée. »

Merci de votre attention.

Crédits

Les différents intitulés de mes gadgets/textes informatifs ont été créé comme logo à l'aide du site générateur de logo Cooltext.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

dimanche 10 avril 2016

Où j'en suis dans ma vie d'Écrivaine?


- Vie d'écrivaine -


Petite parenthèse pour le mois passé: début mars, je vois sur mon babillard FB un appel de textes de la revue étudiante (université Laval) ...Lapsus dont la date de tombée avait été repoussée jusqu'à la fin de la semaine de relâche. Revoir ...Lapsus me donne chaud au coeur puisque c'est la première plateforme imprimée qui avait accepté de publier mes écrits. 

Un texte poétique de fiction intitulé « Métamorphose d'une Avatar » que j'avais rédigé spécifiquement pour leur thème « Rejet ». Puis, pour leur numéro suivant, au thème libre, un calligramme confectionné à partir d'un vieux poème que j'avais écrit autrefois. Texte auquel je donnais vie et une visibilité qu'il n'avait pas du tout. Sur l'heure, je décide de visiter leur site web et d'étudier leurs nouveautés.

Wow! Tous leurs numéros, même les premiers, sont désormais disponibles* en ligne! Génial! Vous y aurez accès à présent. Alors, si vous désirez lire « Métamorphose d'une Avatar », c'est ici. Et lire « La violoniste », c'est .

Seul hic, une erreur dans le titre de mon poème s'était curieusement glissée dans la version papier que je possédais et était toujours présente dans la version numérique. Je décide d'aviser ...Lapsus du problème et en même temps de dire à ses artisans que je suis toujours dans leur paysage et que je ne garde que de bons souvenirs de mon expérience de publications.

Leur appel de textes** est tentant. Un concept me trottait dans la tête depuis un moment. Je choisis de me lancer. Me rends compte que je suis rouillée pour écrire, même si j'y vais avec à peu près la même légèreté et dose d'humour que j'avais pris pour « Métamorphose d'une Avatar ». Or, je n'ai plus la même liberté pour écrire comme en 2009. J'ai des engagements.

Chaque soirée de cette semaine-là, je rentre chez moi, épuisée. Trop pour voir à ce nouveau texte expérimental.

Le jour J, à une heure de la fin de l'appel de texte, je tranche : je ne soumets pas mon texte dans l'état où il est. Il n'est pas fini. Son sujet n'est pas clair. Il manque de structure. Il aurait bien besoin de deux ou trois jours de plus, pour le perfectionner. Temps que je n'ai pas. 

Après coup, je l'ajoute à mon répertoire de textes en rédaction : mon 32e. (Je ne compte ici que les nouvelles. Pas les romans potentiels ni les textes de mes nanolivres sur les chats ni les historiettes*** mes signets-concepts). Moi qui vous déclare (et pour moi-même) que je ne dois pas en créer d'autres. O.O


*À ce moment-là, je publiais sous le nom de Gabrielle Delavoie. 
**Un fait qui est fort pratique : pour soumettre des écrits à cette revue, pas besoin d'étudier à l'université Laval ou ailleurs, tant qu'on peut présenter un intérêt certain pour l'écriture, voire un certain bagage, nous sommes acceptés. Si notre texte rentre assez concrètement dans leurs thématiques, je présume.
*** Ces textes peuvent être également surnommés des « micronouvelles ». Ma façon de les appeler « historiettes » m'est propre.


Vivre sans écrire?

Depuis octobre – sauf ma petite parenthèse du mois de mars - que je ne me suis pas lancé dans l'écriture ou réécriture de mes fictions. Est-ce une mauvaise nouvelle? Non. Je ne ressens pas le vide de ne pas écrire comme autrefois. À cause de la confection de ma nouvelle galerie virtuelle de mes arts, de ma future infolettre et de la préparation à l'ouverture de ma Boutique Etsy, je suis complètement ailleurs. Et ça ne me manque pas. J'écris, sur d'autres sujets.

Ça, vous le savez déjà chers lecteurs et chères lectrices de ce blogue. ;o)




Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Formulez un ajout, un commentaire, une suggestion, un encouragement, une critique, tant que ce mot soit respectueux et écrit dans un bon français.

Tout écrit hors de ces consignes ne seront pas publié.

Merci de votre attention.