Bio

Femme de lettres, artiste visuelle et conceptrice, chroniqueuse culturelle passionnée de la vie/du vivant, promotrice d'événements, de moments mémorables ou anecdotiques, émerveillée par les richesses artistiques de son Québec natal.




« Tout le monde peut trébucher, se fourvoyer, sans être perdu pour autant » - Professeur Charles Xavier

« Les êtres d'exception ne respectent pas les règles. Ce sont eux qui les réécrivent » - Katniss Everdeen

« Qui ne dit mot, consent » - Proverbe

« La vie d'un individu a un sens seulement si elle contribue à rendre la vie de tous les êtres vivants plus noble et plus belle » - Albert Einstein

« Le temps est sans importance. Seule la vie est importante » - Le 5e Élément

« La victoire à plusieurs pères, mais la défaite est orpheline » - Anonyme

« En garde, si tu ne te rends pas à Lagardère, Lagardère ira à toi !» - Le Bossu

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

¤ Horaire des parutions ¤

« Deux billets par semaine. Généralement le mardi, vers midi et le vendredi, en soirée. »

Merci de votre attention.

Crédits

Les différents intitulés de mes gadgets/textes informatifs ont été créé comme logo à l'aide du site générateur de logo Cooltext.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

dimanche 20 mars 2016

L'aventure Nano-Livres! : trois naissances différentes


Mise en situation

- J’adore ce que fait l’artiste Syreeni. Je trouve qu’elle a eu une bonne idée pour ses « nano-livres » comme elle les appelle. 

- Mais de quoi tu parles? 

- Tu sais, les petits livres sur les chats qu’elle vend à Expozine. 

- Ah oui! Ces petits miracles. Vraiment trop mignon. 

- Haha! Tu as raison. 

- Au fait, pourquoi elle les nomme comme ça? 

- Elle me l’a expliqué la dernière fois que je suis passé à sa table. À son premier Expozine, elle pensait créer un « fanzine », parce que là-bas, c’est ce qu’on y vend. Puis, en poursuivant le projet, surtout en le proposant au Prix Expozine, elle réalise que ces petits livres ne sont pas tout à fait des « fanzines » et qu'il serait préférable de le recatégoriser comme « livre »*.

- Même s’il n'est fait que d’une seule page?

- Eh oui mam’zelle! Un concept sous lequel Syreeni décide de présenter désormais ces nano-livres.

- Mais pourquoi nano? Elle aurait pu aussi bien dire « mini-livres ».

- Ah ben! C’est parce qu’elle adore la science-fiction et dans ce qui se passe à l’heure actuelle côté avancées scientifiques, le terme « nano** » revient constamment. Elle décida de le saisir pour son propre projet. Voilà tout!

FIN

*Trois catégories possibles (Livre, Fanzine et BD) pour soumettre un projet au prix Expozine, chacune pouvant être déclinée en français et en anglais (ex. un prix pour la meilleure BD en français et un autre en anglais). 
**Le mot « nano » est un préfixe qui signifie « extrêmement petit ». 


Trois naissances différentes


Avais-je bien déjà parlé de mes nano-livres sur Tout en Syreeni? Après quelques recherches, je retrouvai effectivement des billets* là-dessus. Je les avais rédigé il y a si longtemps que je ne m'en rappelais plus. Des billets portant surtout sur mon tout premier titre « Chat plein d’amour », mon tout premier « bébé ». Il est normal qu’une « mère » (créatrice) parle abondamment de son premier « bébé ». Mais pour la suite, pour ses petits frères? Presque pas. Pourtant, ils mériteraient aussi d’être montrés au grand jour, non? ;o)

*Voici l'un de ces billets :o)

« Chat plein d’amour » est né assez facilement. J’avais imaginé son gabarit depuis un bout, puis j’avais en tête une idée du type de dessin qui s’y trouverait. Je m'étais lancée dans l’aventure presque sans filet. J’ai été chanceuse. Son premier vrai tirage avait été le seul, c’est-à-dire que deux jours avant Expozine, je demandai ce qu’on appelle « des épreuves » d’une ou deux feuilles. Je revins chez moi effectuer les petites corrections. Le lendemain, je retourne chez un imprimeur (même pas le même que la veille), tombe en amour avec le résultat, en tire une soixantaine d’exemplaires. Enfin! Il était tellement beau, sentait tellement bon, l'encre fraîche tout juste déposée sur le papier neuf. 

Or, je ne m’étais pas arrêtée là. Presque en même temps, j’avais travaillé aussi sur son successeur, « Chats d’affaires » qui avaient la même forme que son frère. Or, faute de temps, je ne pouvais en tirer une épreuve. Je me lançai encore sans filet, pour une impression d’une quarantaine d’exemplaires… qui fut un désastre. 

Lors du premier tirage de ce titre, deux problèmes se présentaient à moi : d’une part, il y avait une police de caractère que les ordinateurs de mon dernier imprimeur ne saisissaient pas. D’une autre part, deux de ses dessins ne voulaient pas s’imprimer avec la teinte légèrement sépia que vous y rencontrez due à la couleur rouge de sa « couverture ». Pour ce problème, je n’arrivais pas à comprendre pourquoi, ayant numérisé chacun de mes dessins de la même façon et enregistrés sous le même format (et ce mystère est demeuré, encore aujourd'hui). Pour la police de caractère, c’est encore un apprentissage. Parfois, si elle est trop fine, au lieu de l’imprimer comme il faut, l’ordinateur « étranger » choisit pour moi une police qu’il saura lire, mais qui ne conviendra plus pour ce à quoi je m'attendais comme produit final. 

Pour « Chats d’affaires », j’en fus réellement satisfaite qu’une fois arrivée à sa 4e version! Une pseudo 5e version existe, avec une illustration de couverture différente et des corrections mineures au texte. Version qui correspond en fait à une réédition de la 4e version. ;-) Comme je n'ai pas fini d'écouler la première 4e version, je continue à offrir les deux. 

Désolée si vous vous êtes procuré des versions antérieures plutôt imparfaites. Il y a toujours moyen de s’arranger ou bien conservez-les comme traces d’un antécédent à « Chats d’affaires ». :o) 

Pour « Chatte d’une mésaventure », l’histoire est tout autre. Je n’ai pas eu de problèmes d’impression de police de caractère. J’en ai eu un, par contre, pour une de ses illustrations qui n’avait pas le rendu que je désirais (absence de sa teinte sépia) une fois imprimée. De plus, j’étais tantôt insatisfaite de la plupart de ses illustrations, tantôt de son texte écrit trop vite. Pour Expozine 2015, j’ai tâché de lui conférer tout l’amour qui lui manquait. 

Pour « Chatte d’une mésaventure », il n’y eut que trois versions. 

Désolée encore si vous vous êtes procuré la 2e version non officielle, dont l’histoire porte sur un petit Léo trop curieux. L’histoire avec Serencha est pratiquement la même, seules plusieurs illustrations diffèrent, et son texte est harmonisé avec le nom de son nouveau personnage. 

Ce billet a été divisé en deux. À suivre...

Pour lire sa deuxième partie :  (lien à venir)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Formulez un ajout, un commentaire, une suggestion, un encouragement, une critique, tant que ce mot soit respectueux et écrit dans un bon français.

Tout écrit hors de ces consignes ne seront pas publié.

Merci de votre attention.