Bio

Femme de lettres, artiste visuelle et conceptrice, chroniqueuse culturelle passionnée de la vie/du vivant, promotrice d'événements, de moments mémorables ou anecdotiques, émerveillée par les richesses artistiques de son Québec natal.




« Tout le monde peut trébucher, se fourvoyer, sans être perdu pour autant » - Professeur Charles Xavier

« Les êtres d'exception ne respectent pas les règles. Ce sont eux qui les réécrivent » - Katniss Everdeen

« Qui ne dit mot, consent » - Proverbe

« La vie d'un individu a un sens seulement si elle contribue à rendre la vie de tous les êtres vivants plus noble et plus belle » - Albert Einstein

« Le temps est sans importance. Seule la vie est importante » - Le 5e Élément

« La victoire à plusieurs pères, mais la défaite est orpheline » - Anonyme

« En garde, si tu ne te rends pas à Lagardère, Lagardère ira à toi !» - Le Bossu

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

¤ Horaire des parutions ¤

« Deux billets par semaine. Généralement le mardi, vers midi et le vendredi, en soirée. »

Merci de votre attention.

Crédits

Les différents intitulés de mes gadgets/textes informatifs ont été créé comme logo à l'aide du site générateur de logo Cooltext.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

vendredi 12 février 2016

Mes projets d'auto-édition : explications

Récemment, j'ai lu le billet suivant : « Prendre soin des auteurs qui commencent » sur le blogue Une doyenne, une sorcière et un caniche

Je ne me considère pas comme une auteure qui débute complètement. Mes premiers textes de fiction sont parus en 2010 dans des publications indépendantes (Katapulpe, ...Lapsus). Mais... en raison de différents problèmes personnels, j'avoue que j'accuse un certain retard de travaux de littéraire comparé à mes collègues qui sont – ou presque - reconnus pour leurs écrits et demandés ici et là. Bien sûr, moins je me compare, moins j'engendre de stress. Car ces gens étaient sans doute rendus là. C'était leur heure en tant qu'auteur à être publié. Pour certains, ça se poursuit, pour d'autres, non.

Parfois, je me demande si j'arriverai à boucler un projet de longue haleine de type romanesque. Je me sens écrivaine dans l'âme depuis mon adolescence, mais une question me tracasse depuis un moment : pourrais-je exister dans l'univers, en tant qu'écrivaine, en n'ayant publié aucun roman?

J'avais en tête de commencer ma vie (dans le sens d'entamer une approche pour diffuser mon art – pas de commencer à écrire pour vrai!) de littéraire en écrivant des nouvelles, puis en les soumettant à divers endroits. Éventuellement, je me lancerais dans de plus gros projets comme des romans. C'était la lancée que j'avais connue en 2008, 2009, 2010, 2011. Puis, ma flamme pour écrire est morte. Et la voir morte me tuait à l'intérieur. D'autres horizons m'attendaient. Pour revenir, en 2014, à peu près. Et retrouver le goût d'écrire et de créer et d'émerveiller mes lecteurs et moi-même, par la magie des mots.

D'après le billet de ma consoeur, certains auteurs, blasés de ne recevoir que des refus lorsqu'ils soumissionnent des textes chez des éditeurs, se lancent dans l'auto-édition, alors qu'ils n'en connaissent pas tous les mécanismes. Et comme elle je comprends et respecte leurs décisions. En s'autopubliant, ces auteurs-créateurs espèrent tant atteindre un public qu'ils prennent le risque de voir leur bassin de lecteurs considérablement réduit et de ne pas avoir suffisamment de diffusion pour faire connaître leur œuvre, ici et ailleurs. Et savent ou non qu'ils se coupent de tellement d’avantages en vivant l'expérience d'être publié par une maison d'édition. Mais ils le font, parce qu'ils veulent entrer dans le monde du livre et de l'édition et que les contingences de la vie les en empêchent, pour une raison ou une autre. Ils « forcent » un peu les choses. L'entreprise peut les aider comme les nuire. C'est une inconnue.


Mes propres auto-éditions


Les projets d'éditions que j'ai conçus ne sont pas du tout liés à cette perspective. Je n'ai pas réalisé que peut-être certains de mes collègues ou lecteurs auraient dans la tête ce genre de pensées. Je n'ai pas soumis assez de textes pour être écoeurée de ne recevoir que des refus. En fait, pour les rares fois où j'en ai soumis, je n'ai reçu aucune réponse. Ni de oui, ni de non. Que du silence. Le silence tue, c'est vrai. Tant que je n'apprends pas que mon texte ait été retenu et publié dans une revue, et que son éditeur a carrément oublié de me le dire, ça va. (Anecdote qui est vraiment arrivée à un collègue!)

Mes projets d'édition : ma série sur les chats et mon petit livret contenant une nouvelle sont pour moi des expériences de création. Autant du côté de la mise en page que de la conception des illustrations et de l'écriture des textes. Je ne me vois pas faire cela avec tout ce que j'écris! Ça serait trop nombriliste et puis je sais que dans une telle situation, je me priverais du savoir-faire de mes collègues-artisans du livre.

2 commentaires:

  1. 《Le silence tue》 est une phrase puisant qui me touche. Je me sens coupable en un sens parce que depuis l'Expozine en 2015 j'ai l'habitude de lire toutes les semaines tes billets nouvelles mais sans ajouter un seul mot de commentaire ou d'encouragement. C'est a dire que je prive de nourriture une source sûre de créativité. Non seulement tu postes passionnément de manière fiable à cet blogue, mais je trouve vraiment le série mini-livre inspiré par la vie secret des chats magnifiquement réalisé et présenté. L'Expozine serait tellement une terre aride sans les artistes comme toi.
    -Dan

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Oh! Je ne vous en tiens pas de rigueur. Ça fait plaisir de recevoir des commentaires, si rares soient-ils. Avec le temps, j'ai appris que nombre de personnes de mon entourage me lisaient sans m'en avoir soufflé mot par ici. C'est sûrement le cas, avec les personnes inconnues, comme vous, qui me suivent. Merci d'ailleurs, à cet effet, de me lire et de me suivre. :3

      Effacer

Formulez un ajout, un commentaire, une suggestion, un encouragement ou une critique, tant que ce mot soit respectueux et écrite dans un bon français.

Tout écrit hors de cette consigne n'aura pas de diffusion et sera supprimé.

Merci d'y porter attention.