Bio

Femme de lettres, artiste visuelle et conceptrice, chroniqueuse culturelle passionnée de la vie/du vivant, promotrice d'événements, de moments mémorables ou anecdotiques, émerveillée par les richesses artistiques de son Québec natal.




« Tout le monde peut trébucher, se fourvoyer, sans être perdu pour autant » - Professeur Charles Xavier

« Les êtres d'exception ne respectent pas les règles. Ce sont eux qui les réécrivent » - Katniss Everdeen

« Qui ne dit mot, consent » - Proverbe

« La vie d'un individu a un sens seulement si elle contribue à rendre la vie de tous les êtres vivants plus noble et plus belle » - Albert Einstein

« Le temps est sans importance. Seule la vie est importante » - Le 5e Élément

« La victoire à plusieurs pères, mais la défaite est orpheline » - Anonyme

« En garde, si tu ne te rends pas à Lagardère, Lagardère ira à toi !» - Le Bossu

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

¤ Horaire des parutions ¤

« Deux billets par semaine. Généralement le mardi, vers midi et le vendredi, en soirée. »

Merci de votre attention.

Crédits

Les différents intitulés de mes gadgets/textes informatifs ont été créé comme logo à l'aide du site générateur de logo Cooltext.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

dimanche 17 janvier 2016

Changement de décennie d'existence, changement de routine

     Plusieurs collègues-blogueurs ont pris l'habitude de rédiger un bilan de leurs activités d'écrivains ou de littéraires et de le présenter en fin d'année ou au début de la suivante. À l'égale d'eux, je m'étais lancée à la tâche en 2010-20112012, 2013, 2014. Or, pour cette année, j'ai décidé de prendre un chemin différent. Pour définir ce chemin, je pose la question suivante : pourquoi établir nos bilans de vie en fonction du calendrier romain et non à partir de nos années d'existence? Mon quotidien ne s'est pas entamé à partir du 1er janvier - sauf si j'étais née cedit jour ou une date proche -, mais bien dès mon premier jour sur Terre, qui correspond à une date plus éloignée dans l'année.
     J'ai décidé qu'il serait préférable, désormais, que je survol de mon année d'existence plutôt de mon année romaine, car, l'an passé, je suis rentrée dans la trentaine et dès le premier jour, ça m'a frappé. Sitôt arrivée, j'ai eu l'impression d'être en retard pour plein de choses, comme si j'en avais manqué de grands bouts', comme si je n'avais pas vécu tout ce que j'aurais eu besoin de vivre avant d'atteindre cette troisième décennie d'existence. 


De la vingtaine à la trentaine


     Ma vingtaine a filé très vite. J'ai le sentiment de ne l'avoir vécu à fond que durant ses trois dernières années. Soit depuis que j'ai complété mes études en littérature et que je me suis impliquée dans mes projets d'édition et d'expositions (mes petits Salons). Les années antérieures, je les perçois comme des années d'insouciances dans lesquelles je m'engourdissais, comme si je n'avais pas à m'en faire, que la vie coulerait toujours de cette façon. Un peu comme dans un rêve*. 
     Du printemps à l'été 2013, je sortis assez drastiquement de ce rêve, car me voilà avec des problèmes de santé dont j'ignorais les origines et me ramenèrent assez vite au présent, authentique, là et maintenant. Dès qu'un hôpital se décida enfin à croire que mon problème était grave et à me prendre sous son aile, la vie, je la vis autrement. Rassurez-vous, nul cancer ne me guettait ou maladie toute aussi gravissime. Mon problème (une situation cousine de l'appendicite), une fois détecté, fut neutralisé et supprimé. Vivre cette période m'a amené à pousser plus loin mes aspirations et à moins les laisser de côté comme auparavant. Et à écarter mes problèmes de cyberdépendance. 


Arpenter le bon chemin


     J'ai bon espoir que je puisse vivre à fond ma trentaine et espère avoir ou bien la chance ou bien les opportunités d'oeuvrer là où je désire oeuvrer depuis longtemps. Espérances qui semblaient jadis extrêmement difficiles à atteindre, puisque la vie ne m'avait pas encore montré comment y accéder. :-S Je ne renie pas que je puisse chercher par moi-même, trouver mes propres pistes. Cependant, il y a des milieux qui ne s'ouvrent pas facilement, et pour les atteindre, il faut connaître des gens qui y oeuvrent déjà. Et pour parvenir à les connaître, à les rencontrer, j'ai décidé de « provoquer » le destin en rentrant dans leurs univers par le biais de mes projets créatifs. Je sais que j'arpente le bon chemin à présent, parce que des anges me l'ont témoigné... :o3 Des perles d'individus qui m'ont rassuré dans mes idées, mes intentions, mes choix, comme étant appropriés, sains, sereins et éclairés; que je ne suis pas seule dans ces univers, que d'autres sont derrière moi ou avec moi pour avancer d'un même pas! 


Mon bilan personnel concernant mes travaux d'écrivaine, d'artiste, de conceptrice et d'éditrice ne sera donc dévoilé qu'à la fin juin, un peu avant que Tout en Syreeni entame sa pause estivale. Ce sera mon bilan pour ma première année de trentenaire! Oh boy! C'est bizarre à dire. X-P D'ici là, j'ai pleins projets à voir, à étudier, à développer, à avancer et aspire à leur donner la vie, le plus possible...


*Rassurez-vous, je n'ai jamais pris de cochonneries que certains appellent « drogues », hormis mes séances – parfois intensives – de perdage de temps virtuel. Disons que quand on y est « plogué » plus souvent qu'autrement, revenir à la réalité est tantôt un long processus, tantôt un gros mal de crâne. Par ailleurs, n'ayant jamais quitté drastiquement le système scolaire, j'évoluais dans une routine familière où j'y avais mon confort. Jusqu'au jour où je me suis résolue de le quitter pour vivre dans le vrai monde, dans la vraie vie, parce que cette dernière ne nous est pas « enseignée » dans les institutions. (Hé! Ça reviendrait à dire qu'on n'évoluerait pas quand on fait d'éternelles études, hein? Dans un sens, oui, parce que les études nous coupent du monde, de la réalité des choses, un peu comme dans un jeu vidéo.)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Formulez un ajout, un commentaire, une suggestion, un encouragement ou une critique, tant que ce mot soit respectueux et écrite dans un bon français.

Tout écrit hors de cette consigne n'aura pas de diffusion et sera supprimé.

Merci d'y porter attention.