Bio

Femme de lettres, artiste visuelle et conceptrice, chroniqueuse culturelle passionnée de la vie/du vivant, promotrice d'événements, de moments mémorables ou anecdotiques, émerveillée par les richesses artistiques de son Québec natal.




« Tout le monde peut trébucher, se fourvoyer, sans être perdu pour autant » - Professeur Charles Xavier

« Les êtres d'exception ne respectent pas les règles. Ce sont eux qui les réécrivent » - Katniss Everdeen

« Qui ne dit mot, consent » - Proverbe

« La vie d'un individu a un sens seulement si elle contribue à rendre la vie de tous les êtres vivants plus noble et plus belle » - Albert Einstein

« Le temps est sans importance. Seule la vie est importante » - Le 5e Élément

« La victoire à plusieurs pères, mais la défaite est orpheline » - Anonyme

« En garde, si tu ne te rends pas à Lagardère, Lagardère ira à toi !» - Le Bossu

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

¤ Horaire des parutions ¤

« Deux billets par semaine. Généralement le mardi, vers midi et le vendredi, en soirée. »

Merci de votre attention.

Crédits

Les différents intitulés de mes gadgets/textes informatifs ont été créé comme logo à l'aide du site générateur de logo Cooltext.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

mardi 27 octobre 2015

Vous avez bien vu!

    Je reviens avec le billet que j'avais édité la semaine dernière et qui portait sur ma vie d'écrivaine.

     Vous avez bien vu! J'ai une section « Projets en Gestation » comme plusieurs de mes pairs écrivains (dans l'interface de ce blogue, un peu plus bas, à votre gauche). Cette section permet à vous et à moi-même, de connaître les projets sur lesquels je travaille au courant des prochains mois et de savoir un peu où j'en suis dans leur diffusion graduelle.

     Cet automne, j'ai décidé de vaquer plus sérieusement à ma vie d'écrivaine. J'ai besoin de pratiquer le métier. Je le pratique depuis longtemps. Depuis mon entrée à l'université. Mais pas de façon régulière. Avec un même projet que je tiendrais entre les mains pendant une longue période. J'en commencé beaucoup, si vous saviez. Mais rares sont ceux qui sont arrivés à terme. J'ai décidé de ne pas créer quelque chose de nouveau avant d'avoir poursuivit mon dernier projet d'écriture en date, soit l'ébauche du texte de fiction que j'avais proposé lors d'un concours d'écriture organisé dans le cadre du congrès Boréal 2015. Je vous avais dit que j'avais tenté l'expérience. Eh ben, j'avais en tête depuis des mois  que je pouvais bien  tirer quelque chose de bon de cette histoire. Et effectivement, j'en ai tiré quelque chose. :o)  Un texte de près de 4000 mots! Le premier texte  depuis 2009 avec lequel je garde une bonne constance et retravaille à fond*. Peut-être que pour vous, 4000 mots, ça semble beaucoup (si vous êtes un non-écrivain) ou normal (pour les écrivains ;-) ), pour moi, 4000 mots, c'est le nombre minimal (et ça aurait pu s'étirer) pour un texte contenant autant de personnages. Mon histoire est courte, dans un sens . Or, j'avais besoin de détailler mes personnages pour les rendre vivant et espérer écrire un bon texte. (bon = passionnant, amusant, bien ficelé).

     Voilà où j'en suis. J'écris. Écris. Et cri! ah ah ah! Envoyez-moi vos ondes positives! Ce n'est vraiment pas facile de tenir bon sur une même période de temps. On appelle cela de la discipline. Il faut que j'arrive à me discipliner pour VRAI.


*Si je ne compte pas les deux textes de fiction que j'avais à écrire/réécrire pour l'atelier d'écriture que j'avais suivi l'automne dernier (2014) et qui m'imposait un minimum/maximum de 2000 mots.

 Si je ne compte pas le texte de fiction que j'avais soumis à un autre concours, cette même année-là et que j'avais décidé de reprendre et d'auto-éditer, qui compte environ 1000 mots

 Si je ne compte pas le texte que j'avais soumis à la revue Moebius l'automne dernier auquel il manquait beaucoup de pep pour être vraiment bon, et j'ajouterais aussi du temps de qualité pour sa réécriture/écriture/travail/retravail.

 Si je ne compte pas le texte poétique que j'avais publié dans le projet « Fermaille », une revue/pamphlet de littératures en hommage au Mouvement Étudiant que nous vivions en 2012. Qui comptait également, environ 1000 mots. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Formulez un ajout, un commentaire, une suggestion, un encouragement ou une critique, tant que ce mot soit respectueux et écrite dans un bon français.

Tout écrit hors de cette consigne n'aura pas de diffusion et sera supprimé.

Merci d'y porter attention.