Bio

Femme de lettres, artiste visuelle et conceptrice, chroniqueuse culturelle passionnée de la vie/du vivant, promotrice d'événements, de moments mémorables ou anecdotiques, émerveillée par les richesses artistiques de son Québec natal.




« Tout le monde peut trébucher, se fourvoyer, sans être perdu pour autant » - Professeur Charles Xavier

« Les êtres d'exception ne respectent pas les règles. Ce sont eux qui les réécrivent » - Katniss Everdeen

« Qui ne dit mot, consent » - Proverbe

« La vie d'un individu a un sens seulement si elle contribue à rendre la vie de tous les êtres vivants plus noble et plus belle » - Albert Einstein

« Le temps est sans importance. Seule la vie est importante » - Le 5e Élément

« La victoire à plusieurs pères, mais la défaite est orpheline » - Anonyme

« En garde, si tu ne te rends pas à Lagardère, Lagardère ira à toi !» - Le Bossu

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

¤ Horaire des parutions ¤

« Deux billets par semaine. Généralement le mardi, vers midi et le vendredi, en soirée. »

Merci de votre attention.

Crédits

Les différents intitulés de mes gadgets/textes informatifs ont été créé comme logo à l'aide du site générateur de logo Cooltext.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

samedi 14 mars 2015

Retour sur mon 3e SDAUM



Quelle fin de semaine! Quelle semaine de fou tout juste avant! Heureusement que j'avais réalisé certains projets imprimés à la dernière minute, parce que LA raison principale de ma présence à cette foire a été un échec! Mes créations en pâte à sel n'ont pas trouvé preneur — hormis pour une Dame aux chats! ;-) Une complète incompréhension. Nombre de visiteurs se sont approchés de ma table et ont trouvé ces objets très beaux et fort originaux. Combien parmi eux ont aussi hésité à en acquérir?
 
Remarquez, à leur place, j'hésiterai aussi
Tellement de choix...
Tellement de variétés de projets...
Lequel serait digne de notre intérêt, de notre personne?

Était-ce en raison de l'au-sté-ri-té qui harcèle les Québécois depuis un bon bout? Était-ce en raison du manque de promotion de ce Salon? (leurs affiches promotionnelles étant petites et les organisateurs* ne semblent pas avoir de grands médias pour les appuyer, hormis CISM (poste de radio de musique indépendante) et le journal Baron.) Était-ce par le manque de curiosité ou d'ouverture d'esprit des visiteurs? (en général, quand un visiteur se trouve à cet endroit — de lui-même, c'est bien parce qu'il a l'esprit ouvert ou, encore, parce qu'il connaît personnellement un exposant qui sera sur place.) Était-ce par manque d'atomes crochus?


Dénicher la bonne clientèle cible

Mes petits projets en Pâte à Sel ne se trouvaient peut-être pas au bon endroit, devant la bonne clientèle. Ouep! Ce à quoi j'avais abouti en les confectionnant ressemble bien plus aux œuvres présentées lors du Salon des métiers d'art (ex. créations de bijoux, de toutous uniques ou de vêtements) qu'a des projets qui sortent de l'ordinaire, choquent ou transgressent des idées. Ce n'est pas ma ligne de création artistique — surtout artisanale. Au SDAUM, on y retrouve un peu de tout pour tous les goûts et tous les âges. Ce pour quoi je n'hésitais pas à m'inscrire comme exposante. Or, les visiteurs qui parcourent ses allées cherchent sans doute d'autres types de création : des zines, des livres et livrets, des produits dérivés (aimants, affiches, signets), des albums de musique indépendante, des t-shirts et sérigraphies et j'en passe, et leurs exposants sont nombreux à être plus trash, plus marginaux, plus punk, que moi. 
 

Après avoir vaqué plusieurs mois à mes projets (Pâte à Sel, surtout), à la fin de ma première journée de Salon, je m'étais retrouvée pas mal déboussolée. Mes créations artisanales, qui étaient justement destinées pour le volet « Arts Undergrounds » du SDAUM, n'ont connu aucun succès. Ils demeuraient dans l'attente de connaître leur sort. Leurs présences semblaient appréciées — j'ai vu bien des sourires, sans un petit plus qui aurait fait toute la différence. À la fin de la deuxième journée de ce Salon, j'avais une seule idée en tête : m'ouvrir une boutique sur Etsy. À cet endroit, je sais que mes petits projets seraient choyés par de vrais intéressés. Le tournant le plus logique à prendre, à mon sens. Une idée valeureuse qui me demandera autant de temps et préparations que pour cette foire. Mon ultime façon (si on oublie eBay) de pouvoir lancer mes petits Feux follets dans le monde, de leur trouver de nouveaux bras qui les enlaceront, de nouveaux propriétaires heureux de les accueillir et de les chérir, comme moi, lorsque je les confectionnais! :o)


Franc succès pour mes imprimés

Mes autres projets ont trouvé preneurs, comme ils trouvent preneurs à chacun des Salons où je suis exposante. Soit mon zine Chat plein d'amour, toujours un bon vendeur (en voici la 1re réédition, améliorée), la 4e Version de Chats d'affaires (là, je suis satisfaite de son allure! Enfin!!!), mes signets avec historiette Merci! Marcis! et Coeur en crise (version revampée et satisfaisante), mes signets simples sur des Abstractions et mes Bernaches. 

 
Aucune mini-affichette ou grande affiche (de type poster) ou Besace-à-Surprises** — celles-ci figurant parmi mes nouveaux concepts — n'ont été vendue.

Conclusions

Au final, malgré que je n'aie réussi qu'à payer la moitié de ma table, j'ai encore une fois réalisé de bien belles rencontres, quelques retrouvailles et découvert de nouveaux visages. ^ ^

L'an prochain, je ne compte pas être de retour en tant qu'exposante. Pas tant que les paramètres actuels demeurent. C'est sûr que je serais de retour pour Expozine, parce que c'est LA PLACE pour mes imprimés. Pour mon artisanat, leur place sera ailleurs. 


Notes
*Bien le contraire du festival Montréal Joue auquel j'ai contribué comme bénévole, où il y avait de la publicité à la radio, à la télévision, sur internet, sur les écrans du Métro, dans les journaux, grâce à des encarts et des affiches bien positionnées dans les bibliothèques de Montréal (évidemment, car ce sont les bibliothèques de la ville qui orchestraient ce festival).

**Concernant les Besaces-à-Surprises, je les sous-titrerai : « Pour les coeurs jeunes »! Un projet essentiellement destiné pour les enfants (8 à 12 ans). Ces Besaces figureront également dans ma boutique Etsy, à défaut de mieux, ou bien, je pourrais toujours les partager dans mon entourage immédiat. Leur prix est le 3$ la besace. Et les sourires et les rires qui s'y trouvent sont gratuits. :o)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Formulez un ajout, un commentaire, une suggestion, un encouragement, une critique, tant que ce mot soit respectueux et écrit dans un bon français.

Tout écrit hors de ces consignes ne seront pas publié.

Merci de votre attention.