Bio

Femme de lettres, artiste visuelle et conceptrice, chroniqueuse culturelle passionnée de la vie/du vivant, promotrice d'événements, de moments mémorables ou anecdotiques, émerveillée par les richesses artistiques de son Québec natal.




« Tout le monde peut trébucher, se fourvoyer, sans être perdu pour autant » - Professeur Charles Xavier

« Les êtres d'exception ne respectent pas les règles. Ce sont eux qui les réécrivent » - Katniss Everdeen

« Qui ne dit mot, consent » - Proverbe

« La vie d'un individu a un sens seulement si elle contribue à rendre la vie de tous les êtres vivants plus noble et plus belle » - Albert Einstein

« Le temps est sans importance. Seule la vie est importante » - Le 5e Élément

« La victoire à plusieurs pères, mais la défaite est orpheline » - Anonyme

« En garde, si tu ne te rends pas à Lagardère, Lagardère ira à toi !» - Le Bossu

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

¤ Horaire des parutions ¤

« Deux billets par semaine. Généralement le mardi, vers midi et le vendredi, en soirée. »

Merci de votre attention.

Crédits

Les différents intitulés de mes gadgets/textes informatifs ont été créé comme logo à l'aide du site générateur de logo Cooltext.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

vendredi 12 septembre 2014

Écrivain ou chercheur d'emploi : même réalité

Chercheuse d'emploi

Je suis à la recherche d'un emploi en ce moment. Je sais que je ne peux pas vivre de ma plume. Ni de mes fictions en tout cas (à moins de me retrouver à tout hasard avec une nouvelle en best-seller. O.o). Donc, je n'ai pas le choix de devoir regarder ailleurs. En tous cas, pour les premières années de vie de professionnelle. Je compte me trouver un emploi « alimentaire » comme on dit, dans le milieu. Je vais devoir me retrouver « sous-employée » comme on dit au gouvernement. Je n'ai pas le choix. Le nombre de place est limité.

Ce que je souhaiterai serait, du moins, un poste pour le long terme ou pour le moyen terme, au pire. Un poste dans lequel je me sentirai bien, à mon aise, et surtout, à ma place. Où mes services seront utiles à mon ou mes employeurs, où j'aurais l'impression que ce que j’accomplirai serait quelque chose de bon pour la société. Même si cela est à petite échelle. 

Je cherche partout et en tout temps. Je demeure à l'affût de la moindre occasion. Je sais que je trouverais. Juste que je ne sais pas combien de temps cela me prendra. Chercher m'épuise complètement. On dit que la recherche d'emplois est un job à temps plein. Vrai! Quand on y vaque longtemps, on fini par s'essouffler, parfois, on panique. Parce que cela prend tellement de temps, tellement d'énergie, tellement de notre quotidien, de notre petite vie paisible. Ouf! 



Soumettrice* d'un manuscrit

Je suis à la quête mon futur éditeur. Celui ou celle qui me donnera ma première chance. J'ai un manuscrit en main. Fin prêt à trouver son public. J'y ai travaillé longuement. Des semaines, des mois, des années. J'ai hâte de le voir en chair et en os. Qui osera faire le pas? Qui osera me donner ma chance? Il y a tous un tas d'éditeurs potentiels. Devrais-je les cibler? Car le manuscrit sur Harry Potter de l'auteure écossaise J. K. Rowling a trouvé sa Maison chez un éditeur qui ne publiait pas encore d'histoires fantastiques, ni pour les jeunes. Tanpis! Même si on me dit le contraire, je les essaie tous. Qui sait? 



 * * * *


Avoir un manuscrit en main ou un CV prêt à être proposé, porté, envoyé au monde renvoi à la même conclusion. L'un comme l'autre (pour soi-même ou son livre) cherche leur place dans le monde. Du côté de l'emploi, il y aurait des centaines et des centaines de possibilités (petites annonces, candidatures spontanées, banque d'emplois, section « Carrières » ou « Emplois » de moyennes ou grandes entreprises, organismes qui diffusent des offrent par l'entremise de liste de diffusion, Agences de recrutement, Bouche-à-oreille**, etc.) tandis que du côté de l'édition, les possibilités se limitent au nombre d'éditeurs existant dans un même pays, voire de la thématique ou du public cible de son manuscrit. (Par exemple, tous les éditeurs du Québec ne publient pas que du roman jeunesse. Y'en a qui se spécialise en roman pour adulte, d'autres en poésie, d'autres en recueils de nouvelles***, d'autres en biographies, etc.)

Comme l'un et l'autre, la même histoire, le même stress si je puis dire, le même désir d'être reconnu dans son/par son travail, ses compétences, ses talents.



*Soit dit en passant, pour ce volet, il en existe très peu.
**Je revendrais sur la question du bouche-à-oreille dans un autre billet, car j'aurais un point à explorer avec vous à ce sujet.
***À noter que cette réalité-là n'est pas la mienne en ce moment. Je me mets seulement dans la peau des personnes qui souhaiteraient vivre pareilles expériences.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Formulez un ajout, un commentaire, une suggestion, un encouragement, une critique, tant que ce mot soit respectueux et écrit dans un bon français.

Tout écrit hors de ces consignes ne seront pas publié.

Merci de votre attention.