Bio

Femme de lettres, artiste visuelle et conceptrice, chroniqueuse culturelle passionnée de la vie/du vivant, promotrice d'événements, de moments mémorables ou anecdotiques, émerveillée par les richesses artistiques de son Québec natal.




« Tout le monde peut trébucher, se fourvoyer, sans être perdu pour autant » - Professeur Charles Xavier

« Les êtres d'exception ne respectent pas les règles. Ce sont eux qui les réécrivent » - Katniss Everdeen

« Qui ne dit mot, consent » - Proverbe

« La vie d'un individu a un sens seulement si elle contribue à rendre la vie de tous les êtres vivants plus noble et plus belle » - Albert Einstein

« Le temps est sans importance. Seule la vie est importante » - Le 5e Élément

« La victoire à plusieurs pères, mais la défaite est orpheline » - Anonyme

« En garde, si tu ne te rends pas à Lagardère, Lagardère ira à toi !» - Le Bossu

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

¤ Horaire des parutions ¤

« Deux billets par semaine. Généralement le mardi, vers midi et le vendredi, en soirée. »

Merci de votre attention.

Crédits

Les différents intitulés de mes gadgets/textes informatifs ont été créé comme logo à l'aide du site générateur de logo Cooltext.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

mercredi 24 septembre 2014

Chemine petite plume amusée

En avril ou un peu avant, il y avait eu cet appel de texte pour la revue Moebeus que j'avais vu diffusé sur Facebook par Lora Zepam...

Hein? Mais c'est qui ça Lora Zepam!?!?

Lora Zepam est le nom de plume (donc son pseudonyme) d'une fanéditrice, réviseuse et traductrice québécoise. Si nous collons ces deux parties, Lora et Zepam, nous formons le mot Lorazepam. L'origine étymologique de ce mot renverrait à une classe de médicament apparenté aux anti-dépresseurs. Mais qui aurait l'idée de porter un nom pareil? 

Peut-être l'a-t-elle choisi par fantaisie? Ou le fait qu'il s'agit d'un nom hors-norme? À la prononciation excentrique? Moi, je l'accepte comme elle est et savoir qu'elle emploie un nom pareil comme plume m'amuse. Comme mon nom à moi! (Même si le mien a une signification plus poétique que le sien, à mon sens.)

Le personnage se cachant derrière ce nom a un look à mi-chemin entre un gothique et punk, le teint pâlo (un trip, peut-être?), les cheveux vert lime, une personnalité spontanée, des idées loufoques et aucune gêne dans son discours. Une femme plein de volonté et d'espérances. Car elle est à la tête d'une fondation pour les animaux abandonnés. Comme le SPCA, mais de façon plus marginale.


J'avais croisé Lora au cours de mes petits Salons. Elle, a ma table. Moi, à la sienne. Nous nous reconnaissons du fait que chacune offrait de petits objets fait-main pour accumuler des sous pour une cause. La sienne, pour son chat gériatrique Po, très vieille et malade (une fois que Po se soit retrouvé au Pays des Oiseaux, Lora a élargie ses horizon pour créer une fondation appelée PoF). La mienne, pour mon grand projet de zine.

Donc, la revue Moebeus lui avait offert un poste de rédactrice en chef pour un numéro. La thématique était « Animaux ». J'avais une nouvelle en banque dont la thématique pouvait y correspondre. Il me suffisait de la développer. Ce que j'ai fait. Mais peut-être pas assez bien. Pas comme je l'aurais voulu. Même si j'en étais à sa cinquième version. Je l'avais soumise et n'ai pas encore eu de nouvelles à ce sujet. Je ne m'en trouve pas peinée. La revue Moebeus, c'est un peu comme la revue Solaris. Si votre texte n'est pas assez professionnel, selon leurs attentes, il ne passera pas. Même si c'est Lora Zepam qui était en charge de sa coordination. héhé.

Vaut mieux avoir tenté quelque chose que rien du tout 
 

Je suis contente d'avoir développé ce texte. D'y avoir trouvé ma poussée pour y arriver. J'en avais eu l'idée, il y a deux ans au moins. Une idée fugace, comme pour celles* qui sont à l'origine de la plupart de mes textes de fiction. Mais je ne l'avais pas développé en tant que tel. Je n'avais à l'époque qu'écrit un jet d'idées et un plan. En gros, il s'agit d'une rencontre entre deux êtres. Une rencontre que je qualifierais d'ensorcelante. Tant que je ne reçois  aucune nouvelle de Moebeus, je n'en diffuserais pas d'extrait. Dès que j'aurais ce go (soit le numéro à la thématique en question paraîtrait), je me permettrai de vous offrir un échantillon. Ce que je fais rarement, sinon, jamais, par principe. Or, j'ai envie de vous faire découvrir un peu mon style d'écriture. Pour le fun. 

*Exemple, pour Mascarade familiale, j'avais retenu un article de journal rapportant la naissance prématuré de sixtuplés. Ça m'avait donné l'idée de base de mon texte. + La thématique « Électronique » que fournissait le zine Katapulpe. 

À suivre...     
                                                                                                      
Partie II de III


La première partie de cette série de billets.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Formulez un ajout, un commentaire, une suggestion, un encouragement, une critique, tant que ce mot soit respectueux et écrit dans un bon français.

Tout écrit hors de ces consignes ne seront pas publié.

Merci de votre attention.