Bio

Femme de lettres, artiste visuelle et conceptrice, chroniqueuse culturelle passionnée de la vie/du vivant, promotrice d'événements, de moments mémorables ou anecdotiques, émerveillée par les richesses artistiques de son Québec natal.




« Tout le monde peut trébucher, se fourvoyer, sans être perdu pour autant » - Professeur Charles Xavier

« Les êtres d'exception ne respectent pas les règles. Ce sont eux qui les réécrivent » - Katniss Everdeen

« Qui ne dit mot, consent » - Proverbe

« La vie d'un individu a un sens seulement si elle contribue à rendre la vie de tous les êtres vivants plus noble et plus belle » - Albert Einstein

« Le temps est sans importance. Seule la vie est importante » - Le 5e Élément

« La victoire à plusieurs pères, mais la défaite est orpheline » - Anonyme

« En garde, si tu ne te rends pas à Lagardère, Lagardère ira à toi !» - Le Bossu

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

¤ Horaire des parutions ¤

« Deux billets par semaine. Généralement le mardi, vers midi et le vendredi, en soirée. »

Merci de votre attention.

Crédits

Les différents intitulés de mes gadgets/textes informatifs ont été créé comme logo à l'aide du site générateur de logo Cooltext.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

mercredi 13 juin 2012

Quel lancement!

     Comme vous vous en doutez, après l'annonce que je vous ai faite, j'ai assisté au lancement collectif de livres des éditions Porte-Bonheur qui eu lieu il y a trois jours. Les auteurs de ces livres étaient Pierre H. Charon, Jonathan Reynolds et Valérie Larouche. Dans les faits, le lancement était avant tout pour cette dernière. Toutefois, elle avait préféré se joindre à un lancement collectif de sa maison d'édition plutôt qu'en être le seul centre d'attention - parce que d'autres auteurs y avaient fait paraître des livres, durant la même période. 
     Ce fut un lancement très très agréable, presque comme nous en rêverons. Dans un décor enchanteur – je l'écris littéralement – de l'Auberge du Dragon avec quelques serveurs vêtus d'atours de style médiéval. Seule la jeune auteure de la série Nellie – Valérie Larouche – avait revêtu un vêtement de type corset ainsi qu'une chemise aux manches bouffantes pour agencer un peu avec ce décor. Sans compter le trône dans lequel elle s'assoyait. 
     Trois grandes, et semblant lourdes, tables s'étiraient dans la salle réservée aux grandes festivités de « noble ». Deux servaient aux auteurs qui nous présentaient leur œuvre papier, nous la dédicaçait selon notre désir et nous racontait leurs histoires (leurs origines, difficultés, finalités). Sur la troisième table reposaient les vivres. Je n'avais pensé aucunement me repaître en cet endroit, le visitant traditionnellement pour un autre type de festivité. Les « griffes de dragon » abondaient. Pas question d'y toucher. J'ai déjà ressenti des flammes dans mon gosier après en avoir ingurgité une! Heureusement, il y avait également des « ailes de dragonnets » et des petites bouchées à notre disposition. Ainsi que des écuelles d'eau! Généreux, généreux!
     L'événement avait été réalisé principalement par la famille de Mlle Larouche! Un peu moins de deux heures après son ouverture, son père s'est levé pour parler de ce projet de lancement, de comment il y est parvenu avec l'aide ses filles et de l'éditeur de la Maison Porte-Bonheur. Puis, il a invité Valérie et les autres auteurs invités à nous entretenir de leur travail de littéraire.


Les auteurs et leurs oeuvres

     Nous apprenons que Mlle Larouche était auparavant une artiste multidisciplinaire (chanson, écriture, peinture (son site internet)) et qu'elle s'était lancée dans l'écriture, après avoir publié nombre de courtes fictions, ici et là. Un travail de longue haleine qui l'a mené à une histoire de fantaisie médiévale. Cette histoire tourne autour d'une jeune femme souhaitant devenir dragonnière (« cavalier » chevauchant un dragon) alors que dans son monde, ce métier est réservé aux hommes. Son héroïne y parviendra-t-elle aisément ou devrait-elle affronter quelque difficulté avant de pouvoir réaliser son rêve? À vous de le découvrir.
     Un extrait d'un de ses livres – son histoire de déroulant sur trois tomes – a été lu par sa mère, l'auteure étant trop émue de l'accomplir elle-même.

     Puis, ce fut autour des auteurs de la série Clowns Vengeurs conçus par M. Lévesque de présenter leur travail. Durant l'intervention de Pierre H. Charron, nous avons pu sentir une grande nervosité émaner de lui. Sachons qu'il n'en était qu'à l'un de ses premiers discours, de sa jeune vie d'auteur, et que son « Clowns Vengeurs » figura être sa deuxième publication officielle de roman (la première parue aux éditions Les Z'ailés), si nous ne prenons pas compte de ces deux nouvelles parues dans des fanzines. Je partage ma sympathie avec lui, car je pense que si pareille situation m'arrivait, le résultat serait similaire. Les discours oraux ne sont pas dans mes habitudes. Je discours par écrit. :-3

     Par la suite, ce fut au tour de Jonathan Reynolds. Un habitué des lancements. (Voyez sa bibliographe, vous comprendrez pourquoi je le décris ainsi.) Il s'est contenté de présenter son histoire qu'avec le texte de la quatrième de couverture de son livre. Un texte ne nous laissant pas sur notre faim, étant très complet, intrigant, convaincant.

La seule photo trouvée sur la Toile du trio

    Enfin, ce fut l'éditeur de la Maison qui s'est avancé pour nous parler de ces livres et ce projet de lancement collectif.

Tableau positif... et un peu inintelligible

     Un événement dont je vais me souvenir et qui pourrait inspirer d'autres. Un lancement en toute simplicité.
     Ce que j'apprécie énormément lors de tel événement, c'est qu'il y a de la place pour se mouvoir. Pas parce qu'il y a peu de curieux ou que la salle serait gigantesque. Nous pouvons respirer et découvrir ceux et celles qui sont intéressés par les œuvres publiées ou par leurs parents-auteurs. Parfois s'y trouvent des gens que nous connaissions. Je remercie et salue d'ailleurs ces personnes que je n'avais pas revue depuis longtemps et avec lesquelles je me suis entretenue. Au plaisir de discuter à nouveau avec vous, une fois prochaine!
     Pourquoi ai-je inclus le mot « inintelligible » dans mon titre? Il fallait admettre que le concepteur de la série des Clowns Vengeurs était absent de l'événement. Il n'était question que des auteurs qui ont collaboré à son projet (j'en parle un peu ici). Je ne l'avais pas compris ainsi, au premier abord. Je me demandais bien si Howard P. Lovecraft aurait fait de même – si on met les projets en parallèle, parce qu'ils sont très similaires. Il s'agit pourtant du monde de M. Lévesque dans lequel fut glissées la perception et la touche de personnes extérieures. Enfin, chacun a sa vision de la chose. La lancement n'en a pas été moins réussi!


     Sur ce, je souhaite un bel avenir aux ouvrages des trois auteurs ci-présentés, dans notre merveilleux monde des littératures québécoises de l'imaginaire!


Note

À l'origine, ce billet était paru sur mon ancien blogue intitulé : « Les Arts de Syreeni ». Je le réédite parce que je trouve son sujet intéressant et je ne veux pas qu'il tombe dans l'oubli.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Formulez un ajout, un commentaire, une suggestion, un encouragement ou une critique, tant que ce mot soit respectueux et écrite dans un bon français.

Tout écrit hors de cette consigne n'aura pas de diffusion et sera supprimé.

Merci d'y porter attention.