Bio

Femme de lettres, artiste visuelle et conceptrice, chroniqueuse culturelle passionnée de la vie/du vivant, promotrice d'événements, de moments mémorables ou anecdotiques, émerveillée par les richesses artistiques de son Québec natal.




« Tout le monde peut trébucher, se fourvoyer, sans être perdu pour autant » - Professeur Charles Xavier

« Les êtres d'exception ne respectent pas les règles. Ce sont eux qui les réécrivent » - Katniss Everdeen

« Qui ne dit mot, consent » - Proverbe

« La vie d'un individu a un sens seulement si elle contribue à rendre la vie de tous les êtres vivants plus noble et plus belle » - Albert Einstein

« Le temps est sans importance. Seule la vie est importante » - Le 5e Élément

« La victoire à plusieurs pères, mais la défaite est orpheline » - Anonyme

« En garde, si tu ne te rends pas à Lagardère, Lagardère ira à toi !» - Le Bossu

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

¤ Horaire des parutions ¤

« Deux billets par semaine. Généralement le jeudi et le dimanche, à 11h. »

Merci de votre attention.

Crédits

Les différents intitulés de mes gadgets/textes informatifs ont été créé comme logo à l'aide du site générateur de logo Cooltext.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

mardi 11 décembre 2012

Inspiration!

Décidément, cette robe me donne une folle inspiration. Je me baserai dessus (et en partie sur l'histoire du chaperon rouge) pour mon dernier travail en sculpture qui sera à présenter la semaine prochaine. 

Création de Valérie Plouffe pour Club Tissus
Attendez, vous allez voir!

vendredi 7 décembre 2012

Un ange est passé

J'ai vu un ange aujourd'hui. Il avait cette allure (photo). Il a traversé mon ciel d'un coup d'aile pour se poser sur l'une des  branches basses d'un bel Yggdrasil. De toute beauté.

PhotoCrédits: Xavier Libert
J'aurais bien voulu le prendre en photo moi-même, mais ma petite merveille - qui me procure ce loisir - n'était point en ma compagnie. :-/ À une prochaine fois, peut-être.

mardi 20 novembre 2012

Ma visite au Salon du Livre



Je suis très contente de ma visite au Salon du Livre cette année. Plus encore que les années passées. Grâce au superbe mouvement étudiant que nous avons eu au Québec, au cours des derniers mois, j'ai acquis par son intermédiaire, une plus grande affirmation de mes gestes. Alors, je ne me suis pas gênée pour discuter avec les gens. Tantôt par hasard, tantôt me rendais directement à leur séance de dédicace. En voici un aperçu :

J'ai été voir une de mes auteure préférée au Québec de littérature de fantaisie urbaine, de fantastique, autrement d'un imaginaire noir bien personnel – comme j'en avais parlé dans mon précédent billet. Elle se nomme Natasha Beaulieu. J'apprécie ces écrits, non seulement en raison de ses thématiques de prédilection, mais également de son style d'écriture qui me ravit. La voici au kiosque Alire, à sa table de dédicace, à mes côtés :


Le lendemain, au même endroit, j'ai retrouvé son « émule » - si je puis dire - qui s'appelle Ariane Gélinas. Il s'agit d'une jeune auteure qui étudiait plus ou moins en même temps que moi durant mon BAC en littérature et dont la carrière d'écrivain a pleinement pris son envol. Mlle Gélinas écrit beaucoup et sous diverses formes. Des articles dans Brins d'Éternité et Postures, des fictions dans différents ouvrages (LeSabord, Zinc, Solaris...), deux romans: l'un de science-fiction, l'autre de fantastique. Je suis son trajet d'écrivain, car il me fascine. Qui sait, un jour, arpenterais-je un qui lui ressemble? ;-)

La voilà avec son bébé
 (à noter qu'elle n'y a publié qu'une nouvelle,
elle n'a pas réalisé à elle seule l'intégralité de la revue...)
J'ai retrouvé d'autres auteurs de ma connaissance, comme Pierre H. Charon, à mon passage à cet événement. Cela ne fait pas longtemps que M. Charon est dans le milieu. Il a publié trois nouvellette dans des fanzines, puis il a fait un grand saut avec L'Incident publié chez Les Z'ailées et L'initié, un an plus tard, publié aux éditions du Porte-Bonheur. Son premier roman mélange suspense et horreur, son second, science-fiction et horreur. Je lui souhaite de belles aventures et réalisations de cet univers de papier.

Pierre et moi

Enfin, j'y suis parvenue!!! Pour Michel J. Lévesque! Mon auteur favori au Québec de fantastique. Ça n'a pas été facile. Ça ne l'est pas vraiment avec lui. Il est toujours très entouré. D'admirateurs, bien sûr. En fait, je dirais davantage d'admiratrices. Des files de monde. En veux-tu? En v'là! Remarquez, c'est bien compréhensible. Avec le talent qu'il a dans l'écriture de ses textes : pour sa manière de nous maintenir en haleine, pour ses personnages intrigants, mystérieux, ses univers inusités, fouillés, bien pensés, ses idées astucieuses... Bref, j'en suis une inconditionnelle.

Dès qu'il n'y avait plus de file, je me lançai à l'assaut. Et une file se formait de nouveau, sous mes yeux.. Ah non! Puis, plus de files... Oup! Une nouvelle. Ah! Plus de files... Me voici, me voilà! Et... Contrairement à ce que j'avais pensé, j'ai bredouillé un peu... :-/ Je n'étais plus certaine de ce que je voulais lui dire, comme comment j'appréciais sa plume fluide, agréable, savoureuse... (Je me reprendrais.)

Pour vous, une preuve de mon exploit ^-^ (Grand merci à mon trésor numérique!!!): 


M. Lévesque qui n'avait pas tout à fait compris
 sur le coup mon concept de photographe... o_O
En plus, je me suis permis d'intégrer un concept à ma photo. À la manière de M. Lévesque pour ses romans! Alors, vous retrouvez à sa droite, le dernier tome de sa série Soixante-Six (que je vais lire bientôt! héhé) et à sa gauche, le premier tome de son nouveau projet de série qui s'intitule Psycho Boy. Celui-ci viendrait tout juste de paraître (mercredi passé à ce que j'ai entendu). J'ai l'impression, en lisant la quatrième de couverture de ce livre qu'une idée de Soixante-Six a été reprise pour réaliser cette nouvelle série. À vous de la découvrir!

À noter que mes lettres colorés indiquent juste que j'ai un auteur femme et un autre homme préféré.

jeudi 15 novembre 2012

Le Salon du Livre de Montréal s'en vient!

Le Salon du Livre de Montréal s'en vient à grand pas!!! (Ce n'est pas parce que je me suis davantage tournée vers les arts visuels que j'ai oublié qui je suis devenue en effectuant mes précédentes études. Une littéraire assoiffée!) Et cette année, je suis libre de mes mouvements - c'est-à-dire que je n'y travaille pas - et j'ai de plus en plus de collègues - devenus auteurs devrais-je plutôt dire - qui y seront en séance de dédicace entre autres. J'en aurais beaucoup à saluer, peut-être en même temps. Une chance que l'événement dure cinq jours! Hé hé! ;-) 

Je compte très certainement rendre visite à deux auteures que j'adore, pour leur style d'écriture et/ou leurs thématiques d'écriture de prédilections, qui ont toutes deux sorties une oeuvre littéraire cette année. Je parle ici de Natasha Beaulieu et Ariane Gélinas. La deuxième, je la considère un peu comme l'émule de la première. Parce qu'elle nous offre des mondes bien personnels tous comme ceux de la première, alors que Beaulieu a commencé a publié depuis plus longtemps que Gélinas. C'est drôlement sympathique de le savoir.

Pour les autres, je me garde une petite réserve.

Sur ce, je vous souhaite à tous et à toutes un superbe Salon du Livre!!!

lundi 12 novembre 2012

Plus ardu que je ne l'aurais cru

Mon premier travail officiel* en cours de Sculpture A n'a pas été de tout repos. Habituellement, les idées m'arrivent à l'esprit comme un rien, comme si elles m'étaient innées. Mais là, ce n'était pas le cas. Le projet simple à première vue : monter une structure à partir de plans. Autrement dit, passer du 2D au 3D. Un projet qui semblait si simple que finalement, pour moi, c'en est devenu complexe. Je ne voyais pas grand-chose sortir des plans de cartons que j'avais taillés. Je m'étais équipée en matériels qui se retrouveront aux oubliettes. (Non, non. Je vais les conserver. Ça peut toujours être utile pour une artiste. ^-^)

*Parce qu'on fait d'autres petits travaux en classe qui sont de moindre haleine.

Après avoir esquissé plusieurs idées - à la mine et de manière concrète - sur le carton, une seule m'apparaissait à l'esprit comme ce vers quoi je devais me lancer. [illustration] Une sorte de montage de prisme rectangulaire (en fait, c'était du carton plié) se chevauchant comme un escalier. C'était le travail le plus logique selon moi sur d'après ce qui était demandé. Alors, c'est ce que je fis. J'en ai conçu deux qui n'étaient pas tout à fait identiques dans sa symétrie et je les ai joints ensemble. [photo] Ç’a donné ce que ça a donné. C'était le hasard en fait, mais le hasard a fait en sorte que de mon travail se dégage une forme d'esthétisme qui m'avait plu. 



Des beautés et des ratés


Le seul côté triste de l'histoire est que je l'ai remis comme tel, sans avoir eu plus de temps pour peaufiner le concept. Les autres travaux en classe - qui m'estomaquaient, parce que jamais je n'aurais pensé à de telles idées - étaient très achevés. Peint, soignés, beau. Moi - comme un train-train que j'aimerais ne plus avoir - c'était moche, échevelé, avec des traces de mon adhésif qui paraissaient à certains endroits, des coins peinturés et d'autres, laissés libre pour voir le carton. Parce que le carton en lui-même offre tout de même un assez bel aspect.

Somme toute, ce projet, dont la professeure m'avait précisé qu'il n'était pas le préféré de tous (ah, bon, au moins, je ne suis pas seule), je compte le reprendre en quelque sorte et réaliser quelque chose de plus achevé. Le résultat était bien. Pas comme je m'y attendais, ni totalement désastreux. Je le réviserais, le retravaillerais et peut-être, l'ajouterais à mon porte-folio d'artiste.

Par ailleurs, durant ma période « esquisse », j'avais détaillé une idée qui m'avait semblé très intéressante si je l'exécutais dans un grand format. Ça serait un mélange de papier (ou matière qui lui ressemblerait) et de bois. Au final, ça va être une sorte de tableau-objet, comme j'aime à les appeler. J'avais découvert le concept lors d'un travail à exécuter dans le cadre de mon DEC en arts plastiques. Très intéressant! Quand j'aurai quelques opportunités pour concrétiser l'un ou l'autre de ces projets, je vous rendrai compte des détails.

mercredi 31 octobre 2012

Halloween, c'est Halloween!!!/

Bonne grande fête d'Halloween, je vous dis!!!!

Une des fêtes les plus importantes qu'il faut s'évertuer à célébrer, année après année. Une fête qui rappelle notre passé, qui renvoie à notre mémoire collective, qui nous implique à de petites réalisations, certes, mais qui a toute son importance.

On se costume pour veiller les morts, pour se souvenir des défunts, pour honorer la vie que nous avons! Car elle est unique! Insolite. Belle. Rare. Charmante. Parfois difficile.

Il faut en prendre soin et cette fête nous le fait rappeler!

Bonne fête à tous!! à toutes!!!


!!!!HAPPY HALLOWEEN ALL FOLK!!!!

jeudi 25 octobre 2012

Nouvelles formations & Média Sociaux

Début, pour moi, de nouvelles formations en art! Je suis contente de mes choix pour cette nouvelle session. Enfin commence celle de l'automne!! ^-^ !! Celle de l'hiver s'est très bien et agréablement terminée. Avec entrain et sourires.

Pour l'automne, une formation en sculpture et un autre – très couru dans le certificat, sur les principaux matériaux et techniques utilisés par les artistes. Alors, je ne fais pas que de l'art, cet automne, je vais également l'étudier, voire toucher ses matières!

Toutefois, j'aimerais bien pouvoir avancer mes propres projets en même temps que ceux pour ces classes. Ils avancent très lent-e-ment. Cela m'attriste. J'ai hâte de pouvoir les présenter au public. De vous les présenter.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Au cours des dernières semaines, je me suis évertuée à concevoir une page virtuelle sur l'artiste que je suis. Mon ancien blogue n'était plus à mon goût depuis longtemps. Le prédécesseur de Tout en Syreeni était un blogue entre autres comme celui-ci, c'est-à-dire qu'il vous contait non seulement mes dernières « péripéties », mais également, vous présentait tout ce que j'avais publié sous ma plume. Il subsistait depuis un sacré bout (2008), mais le coeur ne me disait plus beaucoup d'y prendre part, sauf lors du mouvement étudiant où, à ce moment-là, je l'avais inondé de billets sur celui-ci, de réflexions sur ce qui se passait dans l'actualité et qui m'interpelait. Avant cela, si je puis dire, je le « maintenais en vie ». Ce blogue (Les Arts de Syreeni), je le considère comme faisant partie de mon ancienne vie d'auteur-écrivain.

Mais les choses ont changé, parce que ma vie a fini par se tourner de plus en plus vers les arts. Particulièrement vers les arts visuels. Ceux que j'avais étudié au cégep et dont je m'étais détournée, un peu par folie et passion, un peu par bêtise et romantisme, pour la littérature. Ceux que j'avais retrouvés quelque peu en faisant trois cours du certificat dans le cadre de mon BAC et auquel s'est ajouté ceux sur le cinéma. Cet art est un art qui m'avait toujours attirée, d'une façon ou d'une autre. Un art qui aujourd'hui m'est plus accessible que je le croyais autrefois. Ici, je ne parle pas de faire du grand cinéma – même si ce serait génial, je parle de réaliser de petits projets vidéo: des clips, des courts métrages, des vidéos d'art, et qui sait, peut-être plus, si j'accumule suffisamment d'expériences et de connaissances en la matière. Depuis que j'ai acquis un appareil photo, je me permets d'y penser!!!

Alors, mon ancien blogue disparaît graduellement pour laisser place à une plateforme virtuelle sur mon art et mon cheminement! J'essaie de le faire le plus professionnel possible, même si je n'en suis qu'à mes débuts. Je me demande encore si je devrais y inclure mes écrits (!?). Je ne dis pas que je quitte à jamais la littérature. Elle m'habite et m'habitera toujours. Seulement, je vais moins me réaliser à travers elle pour les prochains mois.

vendredi 24 août 2012

Artiste en action!

J'ai été pour vous bien absente ces dernières semaines. C'est bien parce que c'est l'été, d'une part (je vais moins souvent sur le net), mais aussi, parce que j'oeuvre sur quelques projets de création qui me tiennent à coeur et qui me demandent toute mon d'attention. J'ai hâte de pouvoir vous en présenter un prochainement.

* * * * * * * * * * * *

J'ai assisté, il y a moins de deux jours, à la grande manifestation nationale du 22 de chaque mois, orchestrée par les étudiants et joint par divers groupes sociaux et communautaires. Je me suis permise allègrement de prendre tout plein d'images de cet événement. Désormais, dans ma trousse d'artiste, je peux compter sur un petit appareil photo numérique!!! :-) Ça faisait tellement longtemps que j'en voulais un. J'aurais p-ê dû me lancer plus tôt, ça m'aurait fait avancer davantage dans mon cheminement.

* * * * * * * * * * * *

Je travaille également, grâce à ce petit bijou, au montage de petits films/vidéo. J'en avais déjà conçu quelques-uns, par le passé, mais ils n'étaient pour moi que des tests, des expérimentations. Mes projets actuels portent tantôt sur un vidéo-montage de la marche étudiante à laquelle j'ai assisté. Peut-être la dernière dans cette veine. Ce sera une sorte d'hommage en quelque sorte, de cet heureux événement. Un autre de mes projets porte en la réalisation d'une sorte de vidéo-clip. C'est encore à conceptualiser et tester. Je ne vous cache pas mon envie de réaliser moi-même de petits films de type courts métrages. Ma passion pour le cinéma ne s'arrête pas qu'aux réalisations de mes collègues artistes-réalisateurs!

À bientôt!

mercredi 13 juin 2012

Quel lancement!

     Comme vous vous en doutez, après l'annonce que je vous ai faite, j'ai assisté au lancement collectif de livres des éditions Porte-Bonheur qui eu lieu il y a trois jours. Les auteurs de ces livres étaient Pierre H. Charon, Jonathan Reynolds et Valérie Larouche. Dans les faits, le lancement était avant tout pour cette dernière. Toutefois, elle avait préféré se joindre à un lancement collectif de sa maison d'édition plutôt qu'en être le seul centre d'attention - parce que d'autres auteurs y avaient fait paraître des livres, durant la même période. 
     Ce fut un lancement très très agréable, presque comme nous en rêverons. Dans un décor enchanteur – je l'écris littéralement – de l'Auberge du Dragon avec quelques serveurs vêtus d'atours de style médiéval. Seule la jeune auteure de la série Nellie – Valérie Larouche – avait revêtu un vêtement de type corset ainsi qu'une chemise aux manches bouffantes pour agencer un peu avec ce décor. Sans compter le trône dans lequel elle s'assoyait. 
     Trois grandes, et semblant lourdes, tables s'étiraient dans la salle réservée aux grandes festivités de « noble ». Deux servaient aux auteurs qui nous présentaient leur œuvre papier, nous la dédicaçait selon notre désir et nous racontait leurs histoires (leurs origines, difficultés, finalités). Sur la troisième table reposaient les vivres. Je n'avais pensé aucunement me repaître en cet endroit, le visitant traditionnellement pour un autre type de festivité. Les « griffes de dragon » abondaient. Pas question d'y toucher. J'ai déjà ressenti des flammes dans mon gosier après en avoir ingurgité une! Heureusement, il y avait également des « ailes de dragonnets » et des petites bouchées à notre disposition. Ainsi que des écuelles d'eau! Généreux, généreux!
     L'événement avait été réalisé principalement par la famille de Mlle Larouche! Un peu moins de deux heures après son ouverture, son père s'est levé pour parler de ce projet de lancement, de comment il y est parvenu avec l'aide ses filles et de l'éditeur de la Maison Porte-Bonheur. Puis, il a invité Valérie et les autres auteurs invités à nous entretenir de leur travail de littéraire.


Les auteurs et leurs oeuvres

     Nous apprenons que Mlle Larouche était auparavant une artiste multidisciplinaire (chanson, écriture, peinture (son site internet)) et qu'elle s'était lancée dans l'écriture, après avoir publié nombre de courtes fictions, ici et là. Un travail de longue haleine qui l'a mené à une histoire de fantaisie médiévale. Cette histoire tourne autour d'une jeune femme souhaitant devenir dragonnière (« cavalier » chevauchant un dragon) alors que dans son monde, ce métier est réservé aux hommes. Son héroïne y parviendra-t-elle aisément ou devrait-elle affronter quelque difficulté avant de pouvoir réaliser son rêve? À vous de le découvrir.
     Un extrait d'un de ses livres – son histoire de déroulant sur trois tomes – a été lu par sa mère, l'auteure étant trop émue de l'accomplir elle-même.

     Puis, ce fut autour des auteurs de la série Clowns Vengeurs conçus par M. Lévesque de présenter leur travail. Durant l'intervention de Pierre H. Charron, nous avons pu sentir une grande nervosité émaner de lui. Sachons qu'il n'en était qu'à l'un de ses premiers discours, de sa jeune vie d'auteur, et que son « Clowns Vengeurs » figura être sa deuxième publication officielle de roman (la première parue aux éditions Les Z'ailés), si nous ne prenons pas compte de ces deux nouvelles parues dans des fanzines. Je partage ma sympathie avec lui, car je pense que si pareille situation m'arrivait, le résultat serait similaire. Les discours oraux ne sont pas dans mes habitudes. Je discours par écrit. :-3

     Par la suite, ce fut au tour de Jonathan Reynolds. Un habitué des lancements. (Voyez sa bibliographe, vous comprendrez pourquoi je le décris ainsi.) Il s'est contenté de présenter son histoire qu'avec le texte de la quatrième de couverture de son livre. Un texte ne nous laissant pas sur notre faim, étant très complet, intrigant, convaincant.

La seule photo trouvée sur la Toile du trio

    Enfin, ce fut l'éditeur de la Maison qui s'est avancé pour nous parler de ces livres et ce projet de lancement collectif.

Tableau positif... et un peu inintelligible

     Un événement dont je vais me souvenir et qui pourrait inspirer d'autres. Un lancement en toute simplicité.
     Ce que j'apprécie énormément lors de tel événement, c'est qu'il y a de la place pour se mouvoir. Pas parce qu'il y a peu de curieux ou que la salle serait gigantesque. Nous pouvons respirer et découvrir ceux et celles qui sont intéressés par les œuvres publiées ou par leurs parents-auteurs. Parfois s'y trouvent des gens que nous connaissions. Je remercie et salue d'ailleurs ces personnes que je n'avais pas revue depuis longtemps et avec lesquelles je me suis entretenue. Au plaisir de discuter à nouveau avec vous, une fois prochaine!
     Pourquoi ai-je inclus le mot « inintelligible » dans mon titre? Il fallait admettre que le concepteur de la série des Clowns Vengeurs était absent de l'événement. Il n'était question que des auteurs qui ont collaboré à son projet (j'en parle un peu ici). Je ne l'avais pas compris ainsi, au premier abord. Je me demandais bien si Howard P. Lovecraft aurait fait de même – si on met les projets en parallèle, parce qu'ils sont très similaires. Il s'agit pourtant du monde de M. Lévesque dans lequel fut glissées la perception et la touche de personnes extérieures. Enfin, chacun a sa vision de la chose. La lancement n'en a pas été moins réussi!


     Sur ce, je souhaite un bel avenir aux ouvrages des trois auteurs ci-présentés, dans notre merveilleux monde des littératures québécoises de l'imaginaire!


Note

À l'origine, ce billet était paru sur mon ancien blogue intitulé : « Les Arts de Syreeni ». Je le réédite parce que je trouve son sujet intéressant et je ne veux pas qu'il tombe dans l'oubli.

vendredi 1 juin 2012

Lancement collectif des éditions Porte-Bonheur

     Un lancement de livre aura lieu prochainement, et ce, dans un endroit inusité : le restaurant à thématique médiéval L'Auberge du Dragon Rouge!
     En voici l'affiche : http://bit.ly/K7zDmX

     Un lancement pour la maison d'Édition jeunesse Porte-Bonheur qui nous proposera deux séries à saveur fantastique et/ou fantasy. Celle de Nellie (trois tomes) par la plume de la jeune auteure Valérie Larouche et deux romans issus de la série Clowns Vengeurs dont l'idée d'origine appartient à Michel J. Lévesque. Le concept de cette dernière série est un peu inhabituelle. Chaque roman est rédigé par la main d'un auteur différent qui est amené à concevoir une histoire dans le même monde. Un peu dans la veine des univers Lovecraftienne où l'écrivain américain laissa le champ libre à tout auteur digne de ce nom d'écrire des fictions dans son univers (à ne pas nécessairement percevoir ici comme de la fanfiction), sans qu'entre en scène une quelconque poursuite juridique des droits d'auteur.
     L'événement semble sympathique parce que j'y trouverai plusieurs de mes collègues blogueurs, dont Pierre H. Charron (qui en est à sa deuxième publication) et Jonathan Reynolds. 

Rendez-vous le 9 juin, entre 12h et 16h, à l'Auberge du Dragon Rouge!



----------------------------------------------------------------------

Un de mes auteurs québécois préférés!

     En outre, je me demande s'il y aura la présence de M. Lévesque? Après tout, il est le concepteur du projet Clowns Vengeurs, je ne vois pas pourquoi il ne pourrait pas y être présent. Je vous avais déjà exposé ma gêne que l'avais autrefois (voir billet en avril 2011) lorsque je tentais de rencontrer l'auteure Natasha Beaulieu (mais qui a disparu, finalement). J'ai bien peur qu'il en soit de même envers M. Lévesque. Je n'ai pas encore osé lui parler de près. J'adore sa plume (des nouvelles dans Solaris et série Soixante-Six que j'avais trouvé délicieuses). Je l'ai déjà croisé au cours de Salons du Livre montréalais et aperçu une fois lors d'un Congrès Boréal.
     Toutefois, je me suis permise récemment une approche. J'avais découvert en réalisant une cherche personnelle sur la Toile qu'une capture d'écran de mon compte-rendu court sur la série Soixante-Six (paru sur la plateforme Côté Blogue) avait été intégré au site web de M. Lévesque. Je me suis aussitôt empressée de lui laisser un message à ce sujet. À lui ou à celui ou celle qui dirige ce site. C'est un plaisir de me retrouver à cet endroit et une réalité bien agréable à découvrir. :-)  Merci!!!


Note

À l'origine, ce billet était paru sur mon ancien blogue intitulé : « Les Arts de Syreeni ». Je le fais paraître parce que je trouve son sujet intéressant et je ne veux pas qu'il tombe dans l'oubli.

vendredi 6 janvier 2012

Pour commencer cette nouvelle année

Commençons cette nouvelle année en vous souhaitant milles et une belles choses pour celle-ci : paix, amour, humour, joie, expériences de vie enrichissantes, fortune, énergie, santé!!!


Je n'entreprendrais pas ce discours récapitulatif – que plusieurs de mes collègues blogueurs emploi – citant mes accomplissements de 2011. Je n'en sens pas l'utilité. Pourtant, ce n'est pas que je n'aurais pas vaqué a de grandes activités. Une en particulier avait occupé mon temps libre et l'occupe toujours. La réalisation d'un projet d'édition. Un projet que je retarde que trop de vous entretenir. Non par inquiétudes. Seulement par désir qu'il soit le plus avancé possible avant de vous le révéler. Mon projet est encore au stade de conception... graphique, si je puis dire, parce que pour son travail d'élaboration je me suis retrouvée à jouer les apprentis-infographistes. Ne connaissant pas d'infographe-s (sauf un graphiste, mais qui est déjà pas mal occupé ailleurs) et ayant le désir de voir se matérialiser plus amplement mon projet, je dus aller de l'avant en découvrant par moi-même, cet été, le logiciel libre Scribus*. Un logiciel qui, au départ, m'avait rebuté, mais après quelques mois/expériences d'essais et erreurs - s'est avéré être un outil extraordinaire**.


Outre sa conception physique, je dois penser également à son contenu : ses types de textes - en rédiger, ses types d'illustration - en créer, ses thématiques, ses différents volets  (découvertes, études, fictions, etc.), ensuite explorer les options offertes chez un imprimeur (et tous les aspects qui s'y rattachent). Par la suite, je dois voir à sa distribution, promotion, etc. Bref, une job énorme pour une seule personne. Toutefois, je ne suis pas entièrement seule. Je ne dirais pas non pour en avoir des collaborateurs côté illustration-bd et fictions***. Je vous en redonnerais des nouvelles, éventuellement.

Par ailleurs, je peux vous dire que je  collaborerai pour les deux prochains Brins d'Éternité, toujours en tant que critique cinéma. Vous aurez donc la chance de lire ma plume de nouveau. ^ ^ 



Un mot quant à mon blogue : j'ajouterais que je suis contente d'être plus présente qu'auparavant sur celui-ci. Ça va faire un bon trois ans et demi que je l'ai créé et que j'y partage mes intérêts et passions. Même si je reçois très peu de retours... XoP Un détracteur de mon entourage m'avait dit à plusieurs reprises qu'un blogue ça ne servait à rien. Faux! C'est très utile pour une journaliste ou agente culturelle en devenir! ~:-D Il me permet également de répondre à l'univers par le biais d'écrits réflexifs cernant un enjeu précis et d'interagir avec d'autres blogueurs et amateurs de SFFQ. Des gens que je ne côtoie pas toujours en personne. Alors, que mes détracteurs se taisent.

Sur ce, je vous souhaite une bonne fin de journée!!

Syreeni


*Je ne voulais pas commencer avec un logiciel coûteux comme Indesign (qui peut prendre jusqu'à trois ans à comprendre son intégralité, après m'être renseigné), alors que je suis à mes premières armes en matière de PAO (« Publication Assistée par Ordinateur»).
**Si on ne tient pas en compte du fait qu'il s'agisse d'un logiciel instable et inachevée dans lequel on rencontre multitude – trop – de bugs qui force celui-ci a se fermer automatiquement, alors que c'est à peine si on a eu le temps de sauvegarder. Ahgrrrr....
***Je reviendrais à ce sujet sur à quoi ressemblera mon projet, à juste titre, pour ne pas créer de malentendus.