Bio

Femme de lettres, artiste visuelle et conceptrice, chroniqueuse culturelle passionnée de la vie/du vivant, promotrice d'événements, de moments mémorables ou anecdotiques, émerveillée par les richesses artistiques de son Québec natal.




« Tout le monde peut trébucher, se fourvoyer, sans être perdu pour autant » - Professeur Charles Xavier

« Les êtres d'exception ne respectent pas les règles. Ce sont eux qui les réécrivent » - Katniss Everdeen

« Qui ne dit mot, consent » - Proverbe

« La vie d'un individu a un sens seulement si elle contribue à rendre la vie de tous les êtres vivants plus noble et plus belle » - Albert Einstein

« Le temps est sans importance. Seule la vie est importante » - Le 5e Élément

« La victoire à plusieurs pères, mais la défaite est orpheline » - Anonyme

« En garde, si tu ne te rends pas à Lagardère, Lagardère ira à toi !» - Le Bossu

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

¤ Horaire des parutions ¤

« Deux billets par semaine. Généralement le mardi, vers midi et le vendredi, en soirée. »

Merci de votre attention.

Crédits

Les différents intitulés de mes gadgets/textes informatifs ont été créé comme logo à l'aide du site générateur de logo Cooltext.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

vendredi 1 avril 2011

Kaamelott, une série à ne pas laisser glisser entre les doigts


Quelle belle trouvaille que de commencer une série d'articles sur une télé-série comique que j'adore en cette journée du poisson d'avril! Au plaisir d'avoir pu vous faire rire et découvrir ce petit bijou français.


       Connaissez-vous la télé-série française Kaamelott? Une série mêlant la légende du roi Arthur aux mœurs de sa cour à Kaamelott, le tout raconté avec un souci du détail historique, tout en demeurant en légèreté par son humour burlesque. L'émission fut diffusée au Québec pour la première fois en 2007, sous l'égide d'Historia et se constitue en une suite de capsules humoristiques qui, dans les deux premières saisons, ne dépassent pas les quatre minutes. Chaque capsule est découpée en trois actes, comme dans une pièce de théâtre et comprend également des courtes introduction et conclusion.

        Au fil des saisons, l'émission s'est rallongée de 20 à 30 minutes (plus le récit devenait dramatique), jusqu'à atteindre les 45 minutes. Les saisons, appelées ici Livre ou Tome, sont au compte de six. Au terme de la série, son créateur, Alexandre Astier, souhaiterait réaliser quelques films basés sur celle-ci, mais préfèrerait avant en réaliser d'autres, afin de s'habituer à ce nouveau média, dont il n'est pas encore très très familier.


Voyons d'un peu plus près                                 - - - - - - - -
                                                                     Karadoc et Perceval inquiets
       Un célèbre roi, sa cour, leurs péripéties. Les intrigues sont nombreuses, mais plusieurs reviennent de temps en temps, les plus absurdes, les plus ridicules ou les plus amères, les plus graves. Comme les chevaliers Perceval et Karadoc qui se retrouvent constamment à la même taverne au lieu d'aider leur roi dans sa quête du Graal ou les éternelles chamailleries entre Arthur et la reine Guenièvre, mariés par alliance. Plusieurs internautes disent que le roi ne supporte pas la reine, or, il me semble que cette affirmation soit fausse, car les deux dorment toujours côte-à-côte (sauf les fois où Arthur invite une de ses maîtresses*) et parviennent à se sentir. Leur union demeure stérile, le roi ne la trouvant pas de son goût, tandis que Guenièvre patiente, attend, de façon naïve, qu'il prenne un peu plus soin d'elle.

*ajout intentionnelle de la part d'Alexandre Astier.

Maintenant, un peu de visuel

       Vous savez, d'ordinaire, un chevalier doit se montrer fort, courageux, exemplaire, c'est un fait. Or, le seigneur Bohort de Gaunes, chevaliers de la Table Ronde, est une véritable poule mouillée. Il a peur des animaux sauvages se trouvant dans la forêt. Voyez dans "Un bruit dans la nuit", le lien étant associé à l'image que voici :

 (le personnage de gauche est Arthur)

Quelques répliques inavouables de ce cher Bohort :

(Livre I, épisode 13)
 [À Arthur, Léodagan et Venec]  
- Ça vous ennuie si je vomis ?

(Livre I, épisode 86)
[À Arthur, Perceval et Léodagan]
- Moi aussi, je ne me sens pas dans mon assiette, 
j'ai jamais beaucoup aimé les tunnels.

Et mention à celle-ci, énoncée dans l'épisode que vous venez de visionner =>

(Livre I, épisode 61)
 - J’irai me coucher quand vous m’aurez juré qu’il n’y a pas dans cette forêt 
d’animal plus dangereux que le lapin adulte !





Si vous souhaitez en connaître la genèse, visiter la page suivante (cliquez sur l'image). Cette page offre une excellente description du parcours de son créateur, Alexandre Astier.




Note

À l'origine, ce billet était paru sur mon ancien blogue tour à tour intitulé « Culture volubile », puis « Les Arts de Syreeni ». Je le réédite parce que je trouve son sujet intéressant et je ne veux pas qu'il tombe dans l'oubli.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Formulez un ajout, un commentaire, une suggestion, un encouragement ou une critique, tant que ce mot soit respectueux et écrite dans un bon français.

Tout écrit hors de cette consigne n'aura pas de diffusion et sera supprimé.

Merci d'y porter attention.