Bio

Femme de lettres, artiste visuelle et conceptrice, chroniqueuse culturelle passionnée de la vie/du vivant, promotrice d'événements, de moments mémorables ou anecdotiques, émerveillée par les richesses artistiques de son Québec natal.




« Tout le monde peut trébucher, se fourvoyer, sans être perdu pour autant » - Professeur Charles Xavier

« Les êtres d'exception ne respectent pas les règles. Ce sont eux qui les réécrivent » - Katniss Everdeen

« Qui ne dit mot, consent » - Proverbe

« La vie d'un individu a un sens seulement si elle contribue à rendre la vie de tous les êtres vivants plus noble et plus belle » - Albert Einstein

« Le temps est sans importance. Seule la vie est importante » - Le 5e Élément

« La victoire à plusieurs pères, mais la défaite est orpheline » - Anonyme

« En garde, si tu ne te rends pas à Lagardère, Lagardère ira à toi !» - Le Bossu

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

¤ Horaire des parutions ¤

« Deux billets par semaine. Généralement le mardi, vers midi et le vendredi, en soirée. »

Merci de votre attention.

Crédits

Les différents intitulés de mes gadgets/textes informatifs ont été créé comme logo à l'aide du site générateur de logo Cooltext.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

mercredi 17 mars 2010

Qu'est-ce que le fanzine Katapulpe?

      Katapulpe est un fanzine dédié à la nouvelle littéraire. Il catapulte « les auteurs débutants, amateurs et étudiants » et sa pulpe fait ressortir les récits émergents du populaire même (comme ses précurseurs, les pulps). Ses auteurs proviennent principalement du Québec, mais tend ses pages depuis quelques numéros à des compatriotes de la France. Le fanzine ne publie que de la nouvelle et opte pour une esthétique très recherchée.

      Jamais entièrement sobre. Toujours avec quelque chose qui attire l’œil, l’intrigue, le stupéfait, le rend joyeux et rieur ou glisse une larme. Mêmes attributs pour les textes. L’un ne va pas sans l’autre. L’ouvrage est loin d’être un fanzine très amateur. J’oserais dire un prozine, mais avec réserve. À ma connaissance, ce ne sont pas des professionnels qui travaillent à l’arrière, mais des bénévoles, et la plupart sont étudiants (en design, lettres et autres). À ses débuts, la publication était très mince (nº 1, 26 pages), avec plusieurs erreurs typographiques, son caractère (taille du texte) était beaucoup trop de petits (moins que la taille 10?), les images aussi présentes que le texte.

       Katapulpe a évolué très vite, pour devenir quelque chose de « WOW! » Les deux derniers numéros sont singuliers et je vais en faire la critique dans l’article suivant celui-ci. Je pense qu’en réalisant de telles petites merveilles, Katapulpe essaie en plus de faire correspondre les textes et les images, faire écho avec le thème. Par exemple, dans le nº 6, le thème est « Lettre » et il aurait été imprimé avec du véritable papier à lettres de fantaisie. Alors, si l’on y trouve une licorne, des roses et des colibris au beau milieu d’un texte à saveur policière, c’est normal, ou pour le nº 8, dont le thème était « Bonbon », certains exemplaires auraient été offerts dans une version ensachée - rappelant le sac à surprise.  

       Depuis la parution des deux derniers numéros, j’ai relevé plusieurs commentaires de lecteurs qui trouvaient exagérées leurs présentations. À mon avis, il faut avoir l’esprit ouvert pour vraiment estimer la valeur et la polyvalence réelles de ce fanzine. Je n’ai jamais vu quelque part (passé ou actuel) une publication offrir une telle diversité d’idées dans un contenu aussi étroit. Katapulpe est vraiment unique en son genre. Et très contemporain. J’appuie sa poursuite. Certes, il a ses excentricités, ses habitudes à sortir de la normalité, mais ceux-ci n’en font pas moins un excellent fanzine.

Note personnelle:
J’adore Katapulpe. Au point de l’avoir fait grimper aux côtés de Brins d’Éternité, au même rang que mon fanzine préféré. Et si on me demande de voter pour l’un d’eux, je suis divisée.

      Les seuls bémols sont le fait que, d’abord, ses concepteurs ne cessent de repousser la da-e de parution de chaque numéro. Désir de perfection ou manque d’effectifs? Je comprends que ça peut être difficile de trouver les bonnes personnes pour la réalisation de ces petits chefs-d’œuvre, mais à force de repousser, on dirait que notre abonnement (à l’origine trois numéros/an) tomberait à deux numéros par an, sans que des corrections au niveau de son prix soient faites, ou suis-je dans l’erreur? D’ailleurs, c’est 20 $ pour un an, donc, s’il y a trois numéros (chacun valant 6 $ à l’unité), où va le 2 $ en surplus? Tandis qu’un abonnement est censé être moins cher qu’à l’unité. Ce sont des petits détails, certes, mais pour garder intéressés ses abonnés, il faut prendre soin d’eux et ne pas les fourvoyer. Toutefois, je ne me sens pas perdue, seulement désorientée par le fait que j’attends impatiemment la parution du dernier numéro, et il me semble qu’il le rallonge trop souvent (la raison est expliquée au début de mon prochain article).

      Pour les curieux, l’éditeur du fanzine, Denis Bégin, a fait une courte entrevue avec la librairie Pantoute (Québec). Il n’en dit pas grand-chose, mais l’effort est là pour le faire découvrir un peu plus. Voici la vidéo, suivi de quelques liens concernant la publication :

http://katapulpe.com/ (le site officiel),
http://shop.lepressier.com/collections/katapulpe (site en ligne où on peut se le procurer), http://www.facebook.com/group.php?gid=109968032656 (sa page facebook)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Formulez un ajout, un commentaire, une suggestion, un encouragement, une critique, tant que ce mot soit respectueux et écrit dans un bon français.

Tout écrit hors de ces consignes ne seront pas publié.

Merci de votre attention.