Bio

Femme de lettres enjouée et engagée, artiste visuelle et conceptrice, chroniqueuse culturelle passionnée, franc-tireuse qui n'a pas sa langue dans sa poche, promotrice d'événements, de moments mémorables ou inusités, émerveillée par les richesses artistiques de son Québec natal.




« Tout le monde peut trébucher, se fourvoyer, sans être perdu pour autant » - Professeur Charles Xavier

« Les êtres d'exception ne respectent pas les règles. Ce sont eux qui les réécrivent » - Katniss Everdeen

« Qui ne dit mot, consent » - Proverbe

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

dimanche 4 décembre 2016

Principe des marathons de lecture

Il existe plusieurs variantes aux formules Européennes de ces Marathons de lecture. Certains ne se concentrent que sur une thématique donnée selon le mois ou la saison de l'année. D'autres proposent un seul ou plusieurs thèmes sur une période donnée. Par exemple, il existe la « Fin de semaine à mille* » où du vendredi, dès 18h jusqu'au dimanche, minuit, le lecteur chevronné est invité à lire jusqu'à 1000 pages durant ce temps. Celui-ci peut rendre compte de son aventure ou « performance » - en espérant qu'il en a apprécié la lecture - sur un blogue ou une page ou groupe Facebook dédié à ce type d'activité ou encore, en réalisant une vidéo qu'il publiera sur YouTube. 

Personnellement, je trouve ce défi à la fois intéressant et aride. Je ne lis pas rapidement. Et quand je lis, j'aime plonger dans le monde que je découvre, à mon rythme. Si je me sens forcée de lire, surtout un livre dont le style ne me plaît pas, je n'en retirerai pas une bonne expérience, et laisserais le livre en cours de route, sauf si c'est pour un travail. Seulement, son résultat sera d'être dans la négative. Bref, je suis rendu à un âge où, certes, je peux paraître capricieuse pour mes lectures - si on ne compte pas le bagage de littéraire que j'ai près de moi. Je veux lire ce qui me plaît. Lire ce qui me contrarie revient à donner de la crédibilité à une lecture qui ne me touche pas vraiment ou dont je ne me sens pas faire partie du club sélect qui la comprend. 

Si je me lançais dans ce défi, je réduirai le nombre de pages, parce que 1000, c'est trop et arrêterai mon choix, sans doute sur de la littérature populaire, que je suis capable de lire plus vite, et fort possiblement, sur une série jeunesse. Par exemple, je pourrais vivre cette expérience en lisant la série jeunesse Arielle Queen à laquelle je viens tout juste de m'intéresser davantage en découvrant un premier tome dans une petite bouquinerie. Si je le désire, pour toute une fin de semaine, je pourrais me consacrer à cet univers - lequel, habituellement, je préfère être habitée durant des semaines et non pas qu'une seule fin de semaine. Ce serait une expérience particulière et unique, que je ne détesterai pas, étant donné que cette série jeunesse se décline en 7 romans. Je ne pense pas que j'aurais le temps de la terminer en « participant » à cette forme de marathon de lectures. 

Il existe également un marathon estival de lecture intitulé « French-Read-a-thon » auquel avait pris part, cette année, Audrée Archambault (pour voir son Vlog à ce sujet). Je crois même que c'est ainsi (+ pour une autre  raison) que j'avais découvert cette Vlogueuse et Blogueuse littéraire québécoise. Ce marathon consiste à lire, dans l'espace d'une semaine, de 4 à 7 livres francophones, selon des thèmes prédéfinis. 

La variante choisie par Audrée M : 


Les thématiques : 

1 - Un personnage qui appartiens à la communauté LGBTQ+
2 - Un livre contenant plus de 300 pages
3 - Un auteur ou personnage commençant par la première lettre de ton prénom
4 - Ton dernier achat livre
5 - Un livre que tu veux lire depuis longtemps
6 - Une couverture avec du bleu ou jaune
7 - Une histoire qui à lieu l'été ou à la plage


D'autres formules existent, comme celle de Margaud Liseuse que je vous ai récupéré sur l'un de ses billes de blogues. Je dirais que c'est la Booktubeuse que je suis avec le plus d'enthousiasme et d'intérêts. Ses vidéos sont drôles, animée, sympathique, parfois un peu décalé. Je trouve l'ensemble unique et singulier. J'💜.

Lire en 4 et 7 livres dont chacun touche l'une de ces thématiques :
  • Livre avec une couverture qui fait penser à l'été
  • Un livre contemporain
  • Un livre de plus de 300 pages
  • Un livre avec dans le titre le nom d'un personnage 
  • Un livre en version originale
  • Un livre que quelqu'un d'autre a choisit dans ta PAL
  • Un livre qui sera ou est adapté au cinéma
  • Un livre qui n'est pas ton genre de prédilection


Le French-Read-A-Thon tombait lors d'une semaine estivale où je me pouvais absolument pas me lancer dans cette aventure. Mais le découvrir son existence attisa ma curiosité de littéraire en moi. ^ ^ 

D'autres exemples de Marathon de lecture. Toujours retrouvé sur le blogue de Margaud Liseuse qui opte pour deux formules. Une première où chaque mois elle mets de l'avant un livre de sa PAL* qui mériterait d'être lu et qui y trainait depuis juste trop longtemps. Une deuxième où elle décide de compléter la lecture de série littéraire qu'elle avait entamé au courant de l'année. 

Sur le blogue Chez le Chat du Cheshire, la lectrice indique qu'elle opte pour un marathon de 50 lectures dans une même année, et à l'aide d'un onglet sur son blogue, elle indique, à  tous les mois, la combientième lecture elle est rendue sur un total minimum de 10, en écrivant le titre du livre et son auteur. 


Les Rafales de lecture de Syreeni

Quant à ce qui me concerne, j'espère étendre une première « Rafale » sur une période de 6 à 8 semaines, en utilisant ma propre liste d'une dizaine de thèmes ou énoncés à respecter, sans avoir à les suivre du tout au tout. J'en piocherai un minimum de six, desquelles mes lectures pourraient se recouper. Je m'ouvre à toutes sortes de format (BD, roman, recueil, essai, revue, etc.) et à des lectures provenant autant du Québec que d'ailleurs. Pour chaque « Rafale », je rédigerai un compte-rendu de lectures et au bout de la ligne, un compte-rendu de mon expérience. J'ai bien hâte de vous la partager (j'ai déjà entamé ce marathon depuis octobre) quitte à repousser sur le temps cette sélection de lectures... 


*En fait, le titre officiel - chez les Français - est « Week-End à mille », et ils peuvent bien se le permettre, car il n'existe pas dans leur langue une appellation propre pour le mot « Week-end », tandis que nous, au Québec, on a la chance d'avoir notre propre mot, et je m'en sers à profusion!!!

________________________________

Si vous désirez lire mon billet précédent avec lequel je vous introduit aux « Marathons de lecture », c'est ici. 

Prière d'attendre (pour mes nouveaux visiteurs) !

Bonjour! Cette fin de semaine-ci (2 et 3 décembre), j'ai assisté en guise d'exposante à une petite foire d'artisans - très professionnelle - dans une école primaire à Longueuil. J'ai été très contente et satisfaite de cette expérience. Comme d'habitude, j'en rédigerais un compte-rendu. 

Or, comme je viens d'entamer la publication d'une série de billets sur mon concept de « Rafales de lecture », je désire continuer dans cette perspective. Pour ne pas vous en faire perdre le fil. J'en ai encore au moins deux en préparation. 

Sur ce, pour mes nouveaux visiteurs et intéressés à suivre mes aventures :D, je vous remercie de votre attention et pris d'être patients. Pour les anciens, mêmes choses, et peut-être encore un peu plus de patiences. hihi

Mes salutations, et à très bientôt!

Gabrielle Syreeni

lundi 28 novembre 2016

Prémices à un défi personnel de lecture que j'ai intitulé « Rafales de lectures »

Depuis que j'ai découvert l'univers des Youtubeurs littéraires, surnommés « Booktubeurs » pour les habitués, l'envie me vient de les imiter. Bien que je sois habile à filmer et à effectuer le montage d'une vidéo, après quelques essais, je me suis rendu compte que je ne l'étais pas pour présenter des oeuvres devant un public invisible (internautes). Pas que je sois gênée ou intimidée par le concept. Je ne suis pas habile pour ce type d'animation. Or, comme Mlle Margaud* le dit dans une de ses vidéos sur comment devenir à son tour Booktubeuse, au début, l'animatrice était gauche, mais avec le temps et l'expérience, tout a fini par couler. 

Or, en raisons d'obligations personnelles, je due repousser ce projet loin dans le temps. Je ne pourrais donc pas réinterpréter à ma façon les Booktubeurs québécois - qui sont rarissime! - comme AudréeM, MaxBooking ou Camille Thériault.

En naviguant sur la toile, en arpentant de plus près le repaire de chacun de ces animateurs littéraires (il y a en bien plus que ceux que je mentionne), j'ai découvert ou redécouvert un concept de lecture que décida de considérer d'un oeil attentionné. Les Européens l'appellent « Challenge de lectures ». Probablement une reprise traduite mot pour mot des Étasuniens sans être doué pour l'originalité. 

Au Québec, il a existé une variante en 2015 que l'auteur et conférencier Dominic Bellavance appellait « Le grand défi de littérature Québécoise » et en était l'investigateur. Ce « défi » consistait à lire un nombre ciblé de livres québécois sur une période fixe d'une année. Le projet m'avait intéressé, certes, mais étant donné le trop grand nombre de contraintes et le nombre de lectures au total que nous avions à atteindre, j'ai laissé l'activité aux mains des gens plus chevronnés que moi. 

Aujourd'hui, j'ai décidé de concrétiser ce défi, non pas celui issu de la variante Bellavancienne, mais celui Européenne, sans me limiter à des lectures hors Québec. Les Booktubeurs Européens semblent n'arrêter leur choix que sur des romans populaires, contemporains ou de masse, rarement aux lectures plus indépendantes, marginales ou tombées dans l'oubli sous ce flot de publications annuelles. Je ne dis pas non à cette lecture de masse. Or, je préfèrerai pour mes « Rafales** », des lectures moins ciblées (ou commerciales) qui méritent tout aussi l'attention. Ou encore, de percevoir ces lectures autrement. Comme le roman Tome I de Hunger Games qui m'a profondément marqué, pas parce qu'il s'agit d'une lecture populaire ou d'une aventure spectaculaire, parce qu'il comprend des valeurs humaines universelles et sa petite dose à la Charles Dickens qui m'avait attiré dès ma première rencontre avec cet univers - même si elle était filmique. 


Pourquoi me lancerais-je dans cette aventure « Rafales de lecture » ? 

  • Je veux faire baisser ma PAL (Pile À Lire) qui est haute, haute, haute... et qui baisse si rarement et en fait, qui ne fait qu'augmenter ! ! ! (Si vous désirez en apprendre plus sur ce qu'est une PAL, je vous encourage à visionner cette vidéo intrigante et animée de Mlle Margaud Liseuse. ;) ) 
  • Je ne veux pas me sentir obligée de lire mes livres, sauf si ce serait pour en faire une étude ou une analyse, mais ce serait bien après lu pour le plaisir, une première fois. 
  • Je désire avoir tous les jours, sous la main, une lecture, sans devoir chercher un peu partout ce qui pourrait m'intéresser ou m'animer***. Et en général, je n'aboutie qu'avoir entre les mains un journal ou au mieux, un magazine ou revue. 
  • Pour découvrir plus rapidement ce qui ce fait chez des éditeurs québécois et pour éventuellement leur soumettre mes propres projets d'écriture. Je me dis toujours que je pourrais lire un lot de romans d'une même maison pour bien me familiariser avec ses lignes directrices, tout en sachant que je le percevrais comme une lecture imposée dont je ne me régalerais pas vraiment. Tandis que glisser dans une Rafale de lectures, de manière ludique, ah là! L'activité me paraît plus captivante.
  • Enfin pouvoir effectuer la lecture de livres dans lesquels je souhaitais plonger depuis très longtemps, parfois plus d'une décennie ans, mais mon intérêt n'était pas assez propulsé dans le temps et l'espace. J'avais besoin d'une petite motivation pour oser davantage ces lectures. 
  • Ce peut aussi être lire des écrits d'auteurs dont j'ai entendu parlé souvent ou qu'une seule fois. Ou dont je n'avais lu qu'une seule oeuvre que j'avais bien aimé. Pourquoi ne pas davantage découvrir ses créations? 

À SUIVRE...


*Exemple d'une vidéo de cette Booktubeuse d'origine suisse. 
**Le nom que j'ai décidé de donner à cette sorte de « challenge » de lectures.
***Un peu comme un collègue auteur et blogueur (Pierre-Luc Lafrance) qui affirmait dans un billet ne plus avoir le temps, ni l'âge pour lire des livres qui ne l'intéressaient pas, au final. Il préférait se concentrer sur ceux qui pourraient lui apporter quelque chose. Malheureusement, en revisitant son blogue, je n'arrive plus à retrouver le billet en question, même après avoir remonté jusqu'en 2014. Si l'auteur se manifeste et le retrouve, pour que je puisse l'inclure dans ce billet, je lui en serais profondément reconnaissante. 

* * * * * * * * * * 

À noter que je ne ferais paraître le prochain billet que dimanche, le 4 décembre, en raison de ma participation à un Marché de Noël, dont vous retrouverez les informations ici

J'y vendrais les mêmes créations que durant ma présence à la foire Extraordin-Artiste d'automne, avec un surplus de mini-livres, parce que l'endroit où j'exposerais sera une école primaire, donc, il y a de fortes chances qui s'y trouveraient un beau lot de frimousses qui pourraient être intéressés à mes petits chats. ;o)